Vous êtes ici
Accueil > ESSAIS > Essai : VOLKSWAGEN POLO 1.0 TSI 95 ch par Romain

Essai : VOLKSWAGEN POLO 1.0 TSI 95 ch par Romain

 

VOLKSWAGEN POLO 1.0 TSI 95 ch essence BVM 5 Confortline / DSG-7 First Edition

 

Plus de quarante ans de progrès !

Produite à partir de 1975 sur une base d’Audi 50, la Volkswagen Polo a subi en quarante ans une métamorphose spectaculaire. Six générations plus tard, elle apparaît comme une citadine polyvalente, capable de se fondre dans la circulation urbaine ou de dévorer des kilomètres d’asphalte sans perdre son souffle. Elle gagne donc en maturité et paraît plus décomplexée. Pleins phares sur le best-seller de Wolfsburg…

 

Commercialisation  I : 1975-84 – II : 1982-94 – III : 1994-02 – IV : 2001-09 – V : 2009-17 – VI : 2017- …

Design                        ☻☻☻☺☺                                           Finition ☻☻☻☻☻

Plaisir de conduite  ☻☻☻☺☺ en BVM5                                     Visibilité☻☻☻☻☺

                                    ☻☻☻☻☺ en DSG-7     

Carrosserie                                                                                      Berline 5 portes 2 volumes

 

Etre au volant de la référence européenne en matière de qualité, de sécurité, de technologie et de confort ne laisse pas sans émotion. Avec ses 4.05 m, elle se retrouve à l’apogée du segment B (maxi 4.10 m) et se rapproche de plus en plus d’un véhicule compact. Elle n’a jamais mieux porté le surnom de « petite sœur de la Golf », notamment grâce à ses équipements derniers cris.

 

Elle repose sur la plateforme MQBA0 qui est une plateforme modulaire à moteur transversal destinée aux véhicules compacts. Une gamme de huit moteurs sera progressivement disponible, allant de 65 à 200 ch. Pour ma part, je me suis contenté du 95 ch essence en boîte manuelle 5 rapports (Confortline – 2ème niveau de finition sur huit), puis en boîte auto DSG-7. Dans cette dernière configuration, je l’ai eu en finition First Edition, série de lancement limitée à 1 000 exemplaires. Elle est basée sur la finition Confortline mais avec des équipements supplémentaires : jantes alliage 16 pouces, sellerie et applications de console exclusives, système audio Beats de 300 Watts, caméra de recul, et d’autres équipements de confort, sécurité et connectivité.

  1. Pas un grand changement à l’extérieur…

 

Volkswagen aime faire dans la discrétion, même lorsqu’il s’agit d’un nouveau modèle. Ne vous attendez donc pas à de grands changements esthétiques. On voit que cette politique est payante puisqu’elle est adaptée à la Golf depuis plusieurs années et que cette dernière continue de séduire. Pourquoi donc prendre des risques dans les choix esthétiques alors que cela fonctionne ? Sans doute que les clients de chez Volkswagen n’aiment pas trop se faire bousculer.

 

 

Quoi qu’il en soit, elle a un physique agréable, parfaitement maîtrisé, c’est chic, c’est so good ! La finition est exemplaire, il n’y a aucun exercice de mauvais goût. Ce n’est pas pour rien que les Coréens s’inspirent de la firme de Wolfsburg pour concevoir le design de leurs voitures ! L’acheteur ne sera pas déçu puisqu’il roulera dans du premium avec un constructeur qui renforce ses positions !

 

La Polo Confortline mise à ma disposition avait une couleur gris argent qui réussira à trouver son public. D’ailleurs, Volkswagen est une marque qui touche chaque tranche d’âge et cela se voit dans la palette des couleurs. Nous avons d’un côté :

 

  • Les couleurs conventionnelles (noir, blanc, gris…) sans doute pour ne pas bousculer les habitués de la marque ;
  • Les couleurs plus « tape à l’œil » (rouge vif, orange energy, bleu récif…). Il y en a pour tous les goûts.

 

La Polo First Edition avait une couleur white silver. A l’habitude, le blanc n’est pas très emballant mais la bande rouge sur le côté droit du véhicule, qui démarre du capot jusqu’au pavillon, fait adhérer à cette couleur qui est du plus bel effet. Cela donne une touche de sportivité qui rappelle la red touch du tableau de bord ! C’est un blanc qui se distingue bien des véhicules d’entreprise, bien mieux travaillé, se rapprochant du nacré.

  1. Plaire à la jeune clientèle.

 

Si vous vous attendez à un habitacle austère, sombre et sévère, vous allez être surpris puisque la firme de Wolfsburg semble avoir pris au sérieux les critiques de ses utilisateurs. Rappelons que Volkswagen est située sur le podium, en troisième position des marques préférées des jeunes et il fallait les séduire. Pour cela, les Allemands ont laissé entrer la fun attitude dans l’habitacle en le parant de rouge et de noir. De plus, les sièges clairs apportent une touche de clarté à l’intérieur, la finition est exemplaire, les jantes sont bien dessinées pour la plupart… L’habitacle est cossu et la visibilité honnête. Les angles morts sont moindres que sur une Micra ou une Clio mais cela vous importera peu si vous optez pour le système de contrôle des angles morts en option. On se sent confiné, enveloppé, en sécurité, à l’aise avec une ergonomie correcte et un ordinateur de bord instinctif pour une navigation facile et rapide. Certaines versions sont équipées de la nouvelle génération de tableau de bord numérique baptisée « Active Info Display », inédit sur ce segment ce qui donne une belle touche de modernité et d’originalité.

            A noter que l’habitabilité est l’une des meilleures de sa catégorie, idem pour le coffre où seules les Suzuki Baleno et Seat Ibiza les dépassent en ce critère. Avec mes 1.98 mètres, je ne me sens pas trop serré au volant, au contraire. L’arrière est un peu plus étroit pour mes grandes jambes mais c’est normal.

 

  • « Water » Polo sur les routes meusiennes : comportement maîtrisé !

 

L’essai s’effectue sur sol mouillé. Cependant, la petite garde sa trajectoire et sa tenue de route. Pas l’impression que le comportement change pour autant, même si je préfère ne pas tenter le diable et la pousser dans ses retranchements. Quoi qu’il en soit, on est dans une voiture où l’on se sent en sécurité. Les suspensions sont fermes mais confortables. Le confort est correct si vous pensez à bien régler l’inclinaison de votre dossier.

Côté moteur, le 95 ch essence a suffisamment de pêche puisque la voiture est légère. Il est réactif et volontaire. Le 115 ch, pas encore commercialisé, semble prometteur. La boîte manuelle à cinq rapports donne de la souplesse à la conduite et se combine bien à la motorisation. Les rapports passent sans encombre, on a presque envie de passer la sixième vitesse tant l’élan nous prend à son volant. Dommage que cette dernière ne soit pas disponible ! En DSG-7, le bonheur s’amplifie. On se retrouve sur la boîte auto la plus aboutie du marché, une référence à battre pour bon nombre de constructeurs automobiles. Aucun à-coup au passage des rapports même à froid ou à faible vitesse, la fluidité est de mise et dès qu’on la sollicite, elle entraîne vivement le moteur 1.0 essence.

Une motorisation qui hélas, n’est pas assez présente car trop silencieuse, surtout qu’il serait agréable d’entendre chanter la douce mélodie du 3-cylindres qui reste agréable à l’oreille. Il se fait moins discret à l’accélération. Cependant, on ne peut pas en vouloir aux ingénieurs de la marque de Wolfsburg d’avoir bien insonorisé la voiture.

Enfin, la consommation est maîtrisée puisque le constructeur annonce une moyenne de 4.5 litres aux 100 kilomètres.

 

  1. Une technologie de gamme supérieure.

 

Chez Volkswagen, on ne lésine pas avec la technologie et ce n’est pas cette nouvelle Polo qui contredira cette pensée.

En effet, la nouvelle fourmi de la firme de Wolfsburg  reçoit des équipements habituellement réservés aux véhicules de gamme supérieure. A commencer – pour ne citer que les principaux – par le régulateur de vitesse ACC qui gère votre vitesse pour qu’elle s’adapte automatiquement au véhicule qui est devant afin de vous éviter une collision ; le détecteur de véhicules dans les angles morts qui est en option (dommage !) ; le détecteur de fatigue qui détecte les variations par rapport au comportement de conduite habituel du conducteur et qui indique par un message visuel et sonore le moment idéal pour la pause ; le Park Assist qui prend en charge les manœuvres de stationnement et le freinage anti-multicollision qui freine automatiquement après un premier choc pour limiter le risque de multicollision…

En entrée de gamme, le tarif se situe aux alentours de 15 000 euros.

  1. Conclusion – une boîte DSG-7 très aboutie qui donne du caractère à l’auto.

 

Il est difficile de trouver un défaut à la nouvelle Polo. Avec cette nouvelle génération, le nouvel opus fait un pas de plus vers la maturité. On attend avec impatience la version GTi qui atteindra dans la gamme le summum de la puissance avec 200 chevaux ! Un argument de poids pour la Volkswagen la plus vendue de France.

Sachez cependant que si le choix entre boîte mécanique 5 vitesses et boîte auto se pose, vous aurez une conduite plus détendue, plus souple et plus confortable avec la DSG-7 alors que vous pourrez choisir votre type de conduite avec la boîte manuelle avec un tarif plus abordable. Alors à vous de choisir selon vos attentes et votre budget.

 

Remerciements : VW Michel Rolland Garage de la Voie Sacrée 55100 VERDUN.

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Nom du moteur                                                                  1.0

Energie                                                                                 Essence

Architecture                                                                         3-cylindres en ligne

Alimentation                                                                       Turbo

Injection                                                                               Injection directe essence

Cylindrée                                                                             999 cm3

Puissance réelle maxi                                                         95 ch (70 kW) à 5 500 tr/mn

Couple maxi                                                                        175 Nm

Disposition moteur                                                            Transversal avant

Transmission

Boîte de vitesses                                                                 Mécanique 5 rapports /

                                                                                        Auto DSG-7

Mode de transmission                                                       Traction

Technique

Type de châssis                                                                   Monocoque

Direction assistée                                                               Oui

Type de direction                                                               A crémaillère

Type d’assistance                                                                Assistée

Diamètre de braquage                                                       10.6 m

Consommation

Mixte                                                                                    4.4 L/100

Rejets de CO2                                                                                              101 g/km

Tarif

Modèle essayé                                                                    18 030 € (01.09.2017)

Dimensions

Longueur                                                                             4.05 m

Largeur                                                                                1.75 m

Hauteur                                                                                1.46 m

Poids                                                                                    1 070 kg

 

Retrouvez Romain aux manette de l’émission “Pleins phares” sur Fajet.net chaque premier vendredi du mois à 17h

Laisser un commentaire

Top