Vous êtes ici
Accueil > ANCIENNES & YOUNGTIMERS > Un dimanche comme autrefois, à Breuil-le-Vert (Oise)

Un dimanche comme autrefois, à Breuil-le-Vert (Oise)

 

L’association pour la Sauvegarde de l’Eglise Saint-Martin de Breuil-le-Vert (SMBLV) créée en 2010 et qui regroupe un peu moins de 100 adhérents organise tous les deux ans un grand rassemblement de véhicules de collection, intitulé “Un dimanche comme autrefois”. Elle mène en parallèle d’autres projets culturels tout au long de l’année (expositions peintures, concerts, journées du patrimoine…) afin de continuer à récolter des fonds et ainsi participer à la restauration de l’église la commune. Cette église d’influence romane a été construite au XI ième siècle et son état actuel nécessite des travaux importants de réfection pour retrouver sa splendeur d‘antan. A ce jour, ce sont plus de 60 000 euros qui ont été remis à la commune pour l’aider au financement des travaux.
 
Pour cette sixième édition, l’association a réuni le 26 mai dernier plus de 400 véhicules de collection et une centaine de motos sur la journée. Le lieu de rendez-vous est donné à Breuil-le-Vert (Oise), à mi-chemin entre Compiègne, Creil et Beauvais ; à 1 heure de Paris. Plus de 4000 visiteurs ont été recensés par les 70 bénévoles mobilisés pour cet événement.
 
J’arrive sur le site vers 12h avec ma Triumph Spitfire de 1976. La journée est déjà bien commencée et je peine à trouver une place sur l’espace dédié aux véhicules de collection tant il y a de monde. Nous sommes toujours soigneusement garés sur un grand espace vert. Le cadre est agréable et la disposition des véhicules en forme de cercles superposés favorise les échanges entre participants ; tout est concentré en un point. Je finis par me garer entre une Peugeot 201 et une presque récente Toyota MR2 ; derrière, je trouve une Chevolet Camaro de 6,2L et une petite Renault 5. Non loin de là, j’aperçois lors de mon tour rapide d’horizon une Buick Eight, une Dodge Viper, une Porsche 914 en 6 cylindres, une Dyna Panhard junior cabriolet, une Peugeot 505 4*4 Dangel break, une surprenante Bond à 3 roues et une étrange Solyto. Bref, il y a de quoi faire quelques beaux clichés et je viens juste d’arriver. Après quoi, je vais chercher mon package d’accueil qui comprend un ticket pour un plateau repas offert, la plaque souvenir ainsi que quelques informations sur l’association. La pré-inscription de 15 euros est rendue à ce moment et l’on peut choisir de la reverser à l’association. A mon retour, je remarque une très rare Austin 16 de 1947 (selon son propriétaire, il n’y en aurait que deux connues en France).
 
Cet événement est très animé malgré qu’il soit statique ; on y trouve des structures gonflables et des promenades en poney pour les enfants, une exposition couverte de 1500 miniatures, un orchestre de jazz qui circule sur le site, des jeux en bois picards, des exposants dédiés à l’auto… bref, c’est vraiment un dimanche comme autrefois. Personne n’est oublié et chaque passionné y trouve son compte : véhicules militaires, de prestige, hot rods, oldtimers, youngtimers, motos. Beaucoup de populaires françaises mais également des italiennes, anglaises, américaines, allemandes. Je revois avec plaisir le stand Jo Customs de la talentueuse artiste aérographe Johana ou celui de D-sign qui exerce au même moment son activité de « pinstriping & lettering » sur un magnifique hot-rod Ford. Certains sont même venus avec leur caravane ; ça sent les vacances sur la Nationale 7.
 
Et forcément, on y rencontre du monde que l’on connaît et le petit tour que l’on devait faire une heure se transforme vite en un après-midi tout entier. On débriefe de nos sorties précédentes, on imagine les futures ; l’ambiance est bonne et le public est varié car ouvert à tous (propriétaires comme simples visiteurs amoureux des belles mécaniques). Ce sont ces échanges entre passionnés qui donnent toute la dimension de l’événement. Certains propriétaires ont aussi joué de s’habiller « comme autrefois ». D’autres souhaitent juste revivent le temps d’une journée quelques instants de leur jeunesse à travers nos véhicules anciens.
 
 
Texte et photos Michaël Gosset
 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top