Vous êtes ici
Accueil > 2 roues > Speedfight 125, il porte bien son nom

Speedfight 125, il porte bien son nom

 

 

Dans la série scooter en colère je crois bien avoir trouvé un sérieux client. Le Speedfight c’est le scooter 50 cm3 qui fait rêver tous les ados depuis 20 ans. Mais Peugeot Scooter a décidé de voir les choses en grand pour sa nouvelle mouture et de l’équiper du nouveau moteur de la firme, le SmartMotion. 

Pour faire le test j’ai eu la mauvaise idée d’emprunter le Speedfight en plein mois de décembre, température très fraîche, pluie battante et même gelées le matin du shooting alors que la France disait au revoir à l’idole des jeunes. 

LOOK

Le Speedfight ne laisse pas indifférent, la signature lumineuse reprend les trois griffes et l’éclairage est confiée à des leds. Jantes à cinq bâtons dédoublés, carénage avant à flancs ouverts, spoiler, repose-pieds en alu. Les différents coloris proposés permettront à chacun de trouver son bonheur.

Equipements

Le Speedfight propose un compteur digital qui indique la vitesse, la jauge d’essence, le totalisateur et le trip. C’est un peu léger, personnellement j’apprécie d’avoir une horloge sur mon deux-roues afin de gérer au mieux mon timing. Au niveau des commandes on retrouve les clignotants avec indicateur sonore, cela peut agacer mais c’est en fait très pratique car cela permet aux autres usagers de vous repérer dans certaines situations un peu chaudes et de ne pas les oublier en roulant. 

Le coffre permet d’accueillir un casque, j’ai réussi a y glisser mon intégral. On y trouve également une prise 12 V. Le crochet du tablier permet d’y arrimer un sac lors d’un trajet. La béquille de mon modèle était centrale mais la latérale est en option, même si le poids est acceptable l’option sera obligatoire pour certains. Le Speedfight propose un support pour fixer son téléphone au guidon sous l’instrumentation, c’est malin et très pratique. 

Moteur et frein

Le moteur équipe également le Peugeot Belville, il s’agit d’un bloc à refroidissement liquide. Un radiateur latéral vient s’ajouter. La consommation est vraiment basse avec moins de 4 litres au cent malgré une conduite sportive. La vitesse maximum se situe au delà des 100 kmh mais je n’ai pas testé la vmax à cause de la circulation. 

Pour le freinage le sccoter peut compter sur le système SBC  (Synchro Braking Concept), le levier gauche agit sur l’arrière et l’un des trois pistons de l’étrier avant, les deux autres agissant au seul levier droit. Le résultat est vraiment bluffant, un mélange de puissance et de progressivité, difficile de reprendre mon vieux scooter après cela.

 

Conduite

Ce jouet, oui j’ai bien dis jouet tant le Speedfight invite au jeu, vous invitera constamment à défier les autres usagers au feu rouge. je vois encore le regard ébahi de ces conducteurs de gros scooters humiliés par les démarrages canons de mon petit missile. j’avoue que pour la circulation parisienne le Speedfight est parfait, maniable, vif avec un freinage rassurant. Il se montrera évidemment moins à l’aise lorsqu’il faudra faire de plus grands trajets mais ce n’est pas ce qu’on lui demande même s’il n’est pas ridicule dans cet exercice. Son espace sous la selle permet d’emporter quelques affaires et de ranger son sac. La partie-cycle est également une réussite et le scooter ne souffre pas trop des troues et autres pavés parisien. 

Avec son poids plume de 120 kg il se manœuvre sans peine à l’arrêt et se glisse dans un trou de souris quand il s’agit de le stationner, un argument de poids. 

En conduite duo le Speedfight se montrera tout aussi habile mais par contre c’est la taille de la selle qui se montrera un peu juste, le Speedfight se déguste mieux tout seul. 

Le seul bémol à mes yeux concerne la protection, en hiver il faudra s’équiper d’un tablier et d’une bulle. j’avoue que lors de ma semaine d’essai j’ai préféré mon bon vieux Elystar équipé de A à Z pour défier les frimas de l’hiver pendant deux jours afin d’éviter d’arriver trempé et gelé à mes rendez-vous. 

Conclusion

Un deux-roues vraiment agréable, un moteur redoutable et un look sympa. Le prix de 2699 € est plutôt canon. je dois avouer que si Peugeot Scooter me prête de nouveau un Speedfight cet été (Candice et Annabel c’est un appel du pied discret) je serai vraiment ravi tant j’ai aimé ce scooter. 

 

Autres coloris disponibles : 

Deep Ocean Blue
Pink alu optional gold

 

Fiche technique

  • Norme : Euro 4
  • Homologation : L3e-A1
  • Nom : SmartMotion 125
  • Type : Monocylindre 4 Temps
  • Cylindrée (cc) : 125cc
  • Alimentation : Injection électronique
  • Alésage x Course (mm x mm) : 52,4 x 57,8
  • Refroidissement : Liquide
  • Puissance max (kW) : 8,1
  • Puissance max (hp) : 11,016
  • Puissance Max (tr/min) : 7400
  • Couple Max (Nm) : 10,8
  • Couple Max (tr/min) : 5600
  • Vmax (km/h) : 95
  • Consommation (L) : 2,1
  • Emission CO2 (g/km) : 49
  • Volume sonore (dB) : 72,3
  • distribution : 2 soupapes
  • transmission : Par courroie
  • Autonomie (km) : 400
  • Béquille : Centrale : Oui / Latérale : Disponible en accessoire
  • Coffre-sous selle : 1 casque intégral
  • Accroche-sac : Rétractable sur bouclier interne
  • Vide-poches : Sur guidon avec prise USB
  • Prise alimentation : 12V & USB
  • Tableau de bord : Digital
  • Suspension avant : Fourche télescopique hydraulique
  • Suspension arrière : Amortisseur hydraulique Ø 50 mm
  • Type de freinage : SBC
  • Type Frein avant : Disque Shuricane
  • Diamètre Frein avant (mm) : 215
  • Type Frein arrière : Disque
  • Diamètre Frein arrière (mm) : 190
  • Pneu Avant (mm/%-in) : 130/60 – 13
  • Pneu Arrière (mm/%-in) : 130/60 – 13
  • Longueur (mm) : 1895
  • Largeur (mm) : 700
  • Hauteur (mm) : 1150
  • Empattement (mm) : 1296
  • Hauteur de selle (mm) : 800
  • Poids à Vide (kg) : 120
  • Réservoir d’essence (L) : 8

2 thoughts on “Speedfight 125, il porte bien son nom

Laisser un commentaire

Top