Vous êtes ici
Accueil > 2 roues > Peugeot Metropolis, 3 roues c’est mieux

Peugeot Metropolis, 3 roues c’est mieux

Le scooter 3 roues Peugeot Metropolis est le concurrent direct du roi MP3 de Piaggio, après une première version sortie en 2013 la nouvelle mouture 2017 tient compte des faiblesses de la premières versions et Peugeot a remplacé plus de 25 % des pièces du Metropolis. 

De prime abord un scooter 3 roues ne m’emballait pas du tout, j’avais tendance à comparer ces engins à de vulgaires déambulateurs sur roues. Mais à force d’entendre les utilisateurs chantés les louanges du système je me suis résolu à essayer ces nouveaux engins qui envahissent nos villes depuis plusieurs années. Pour se faire je me suis tourné vers le challenger de la catégorie. 

LOOK

Dès le premier regard le Metropolis séduit, son look dynamique aux lignes inspirées des standards automobiles Peugeot est très moderne. Le Metropolis est superbe dans cette couleur Metallic Cooper ce qui change des classiques couleurs noires et grises que l’on rencontre  dans la circulation. A l’avant on retrouve des feux, clignotants, et une barre de feux de jour à led. 

SUSPENSION

Dès les premiers mètres, la prise en main est rapide, le tout  nouveau train avant est léger et précis. Les jantes de 13 pouces chaussées de pneumatiques 110/70 x 13  assurent également un look branché et une meilleure tenue de route.  Les suspensions disposent d’un  réglage avec un ressort qu’il ne faut pas hésiter à régler pour le confort du passager. Les petits chocs de la routes peuvent se révéler fatiguant à la longue si le réglage est trop ferme. L’antipatinage évitera la chute à l’accélération sur sol mouillé,  à ne pas négliger.

EQUIPEMENTS

Comme pour l’automobile le démarrage et le déverrouillage se fait par une smartkey que l’on garde dans sa poche. Son rayon d’action se limite à 1m50. Le pare-brise est  réglable  en 2 secondes en appuyant sur les deux poussoirs au niveau de la fixation. Système simple et efficace qui permet de régler correctement le pare-brise et de se protéger efficacement. On trouve de nombreux rangements sur le Metropolis, trois coffres devant dont un avec prise usb, un coffre arrière permettant de mettre un casque intégrale alors que celui sous la selle accueillera sans mal vos courses.  Les commandes sont complètes avec le démarreur faisant aussi office de coupe-contact, un inverseur d’éclairage phare ou leds de jour, le bouton Mode des infos au tableau de bord servant aussi pour l’antipatinage et le blocage de l’inclinaison (“roll lock”) à main droite. A gauche, on retrouve les commandes de  code/phare, clignotants, avertisseur et appel de phare. devant nous au centre du guidon, les feux de détresse et le frein de parking électrique, qui se révèle vraiment très pratique au quotidien.

L’instrumentation comprend de grands compteurs et compte-tours analogiques, et un écran digitale centrale avec les jauges de carburant et de température moteur, les trips partiels, l’heure, la consommation instantanée et moyenne et l’autonomie restante. On trouve également la température extérieure et plusieurs voyants : gel, batterie, coffre ouvert, frein parking, “roll lock” et huile, le niveau de l’antipatinage.

Les commandes pour ouvrir coffres et selles.

CONDUITE

Conduire le Metropolis rend accroc au trois roues. l’engin est trè agile et stable et permet de se  faufiler facilement dans la circulation malgré le gabarit. et la position de conduite est peu fatigante. Au feu, pour ne pas mettre le pied par terre, on peut utiliser le système “roll lock”, mais cela demande un temps d’acclimatation pour bien saisir le moment pour déclencher le système . Son activation peut se révéler délicate et il est nécessaire d’être bien droit pour bloquer le train avant. Pour la remise en route il suffit de mettre un coup de gaz pour repartir sans se laisser embarquer par la machine si l’angle d’arrête n’est pas droit. Le système libère l’inclinaison dès que l’on accélère ou par une impulsion sur la commande.

Pour le stationnement, on peut donc utiliser ce blocage associé au frein de parking électrique, plus facile que le béquillage sur la centrale qui exige un sacré coup de rein, en fait c’est tellemnet simple et efficaceque la question ne se pose même pas. Le seul souci est de trouver une place assez large. 

Le passager dispose de repose-pieds repliables très larges assurant un bon maintien et permettant à la passagère de porter n’importe quelle chaussure. Il peut se tenir à deux grandes poignées et ne gêne absolument pas le pilote quel que soit son gabarit.

MOTEUR

Le monocylindre de 400 cm3 est produit par  Peugeot  en France à Mandeure, il développe 35,3 ch / 27,4 kW  et offre de belles reprises ainsi qu’un couple très confortable même à deux. Le Metropolis est rapide au démarrage et permet de se faufiler dans la circulation avec facilité sur un filet de gaz. A noter également que le moteur Euro4 du Peugeot fait un bruit rauque vraiment agréable. La vitesse de pointe approche les 130 km/h mais je me suis limité à 110 km/h. La conduite sur autoroute est franchement envisageable tant le scooter reste stable et confortable. 

POINTS FORTS

• Comportement 

• Moteur

• Freinage puissant

• Frein de parking électrique

• Smart Key

• Look 

POINTS FAIBLES

• Coffres un peu light

• Comportement sur pavés

• Gabarit pour le stationnement dans les emplacements 2 roues.

 

Vmax 135 km/h
Conso 4,6 l/100km
Autonomie 290 km

Laisser un commentaire

Top