Vous êtes ici
Accueil > AUTO > RENAULT ARKANA Une chute de reins qui fait scandale !

RENAULT ARKANA Une chute de reins qui fait scandale !

 

Avec l’Arkana, Renault signe le retour de l’audace dans la gamme en inaugurant le nouveau segment des coupés-SUV. Une première pour un constructeur généraliste ! Que l’on aime ou que l’on déteste, la Van Den Acker touch ne laisse personne indifférente de Paris à Moscou. Coup de projecteur sur un modèle destiné au pays de Poutine.

« C’est avec infiniment de bonheur que nous vous apprenons la naissance d’Arkana, qui pèse 1 300 kg et mesure 4.55 m. Depuis ce jour, notre vie a prit un nouveau détour… » C’est ainsi que Renault aurait pu faire son annonce à la presse moscovite fin août 2018. Car les détours seront désormais nombreux à son volant tant l’enthousiasme autour de ce show-car, présenté en Russie, est important.

I° Si ce n’est pas Woodstock, pour certains c’est l’overdose !

Pourtant, le bonheur ne s’affiche pas sur tous les visages. Certains par lassitude, ne voient pas d’un bon œil l’arrivée de ce nouveau SUV. Un de plus ! Quand la méchante migraine vient se taper l’incruste chez les détracteurs du genre ; même si ce n’est pas Woodstock, pour certains c’est l’overdose ! Trop de crossovers dans les rues, trop de matraquages médiatiques, trop de moutons qui suivent une mode qu’on nous impose, et bla, et bla, et bla… Personnellement, je serais heureux de suivre le troupeau si on me présente un modèle de qualité qui fait sensation, et je n’aurais pas honte de le choisir face à une berline de moins bonne finition. De plus, personne ne m’impose rien car c’est moi qui décide de la voiture que je veux, de celle qui me plait. Mais l’anti-SUV est coriace. Il persiste dans sa voie en soutenant que l’automobile… C’était mieux avant ! Old School ! Mais dois-je vous rappeler lorsque la mode du monospace battait son plein dans les années 1990, que personne ne bronchait pour dire qu’il y en avait trop dans les rues ? Et que devrait-on dire de la berline tricorps qui était une institution dans les sixties ? Y’en avait-il aussi de trop ?

II° Un sex-appeal pour une sex-machine !

Mais ce SUV-là, plus qu’un autre, subit de violentes attaques à propos de son design. Car en effet, sa ligne de pavillon fuyante n’est pas au goût de tout le monde. Pourtant, c’est justement sa chute de reins provocatrice qui apporte une touche d’originalité et qui lui donne la définition d’un SUV-coupé. Quant à Laurens Van Den Acker, il assume complètement le style de sa nouvelle création : « le show-car Renault Arkana est un coupé-crossover inédit […] qui représente le mariage entre l’élégance d’une berline et la robustesse d’un SUV. » Il ajoute : « Le design […] est à la fois puissant, élégant et avec du caractère. » Désolé de vous décevoir, mais je ne le contredirais pas !

Je conçois que le look « berline tricorps haute sur pattes » ne puisse pas plaire à tout le monde. Mais qui vient se plaindre en pleurnichant que toutes les voitures modernes se ressemblent ? Quand un constructeur manque d’idée et lorgne sur la copie de son voisin, cela ne va pas ! Idem lorsqu’il fourmille d’idées originales et qu’il les met en pratique ! Mais pour l’amour de Dieu, que doit-on faire ?

III° Pas dans Playboy, mais tout de même un beau fessier !

Moi je vais vous dire pourquoi l’Arkana, développé sur la plateforme du Duster, remporte toute mon adhésion. Car même si cette auto n’est pas en couverture de Playboy, elle a quand même un beau fessier. Les feux arrière effilés sont en vogue actuellement, ce qui ajoute une touche de finesse à l’ensemble pataud. J’aime cette contradiction stylistique. L’avant reprend l’identité Renault de Van Den Acker, notamment grâce à ses griffes full-LED qui donnent du charme à son regard. Sa ligne de toit donne du dynamisme et de l’élégance au véhicule, sans oublier certains détails chromés comme le double échappement en alu. N’oublions pas ses grandes jantes 19 pouces et son toit vitré qui sont des invitations au voyage.

IV° Arkana en Russie : les mystères de l’Ouest.

On est loin de tout connaître sur le show-car Arkana car c’est un véhicule qui est encore la source de nombreux mystères. D’ailleurs, peut-être que le staff de Renault entretient volontairement cet état de fait. Car dois-je vous rappeler que son nom est dérivé du latin Arcanum qui veut dire « secret » ? Je ne pense pas, car tout le monde a fait option latin au collège et se rappelle des joies de cette langue !

Vous aurez donc compris que tarifs, caractéristiques, intérieur et finitions nous sont inconnus. Et vu que le modèle est réservé, dans un premier temps au marché russe, deuxième marché du Losange après la France, Vladimir Poutine pourra le découvrir avant nous. De plus, il pourrait être équipé d’un moteur inédit en Russie, information à prendre avec des pincettes. De nombreux fantasmes circulent également sur l’étude d’une version RS de 300 ch ! Je ne sais pas vous, mais moi je me verrais bien au volant d’une telle bête. L’espoir fait vivre…

En attendant la commercialisation du Renault Arkana, issu du segment C, elle n’est pas à attendre en Russie avant 2019 – en France 2020.

V° Conclusion – Une première pour un constructeur généraliste.

Renault fut le premier avec l’Espace, à avoir répandu le monospace sous nos latitudes. Trente-quatre ans plus tard, il tente de démocratiser le coupé-SUV que les constructeurs premiums s’étaient appropriés. Une première pour un constructeur généraliste ! Sans concurrence directe, il n’ose pas chasser sur les terres du BMW X4 et Mercedes GLC premiums.

Je suis conscient que le cas Arkana n’est qu’une affaire de goût, mais à quoi bon le critiquer avant de l’avoir essayé ? Donnez-lui une chance et peut-être qu’il vous surprendra car je vous rappelle qu’en Europe, ¼ des ventes de voitures sont des SUV. Et ce chiffre croît d’année en année.

Alors, seriez-vous prêt à vous laisser tenter par un SUV-coupé si la tendance devait persister ? Dites-nous ce que vous en pensez !

Romain Orry (à retrouver sur Fajet.net)

Laisser un commentaire

Top