Vous êtes ici
Accueil > ANCIENNES & YOUNGTIMERS > RENAULT 21 2-LITRES TURBO Phase 1

RENAULT 21 2-LITRES TURBO Phase 1

Romain qui est passionné de la marque au losange a testé l’une des voitures les plus sportives des 90’S 

 

Le diable rouge de Kenny !

La Civitas Virdunum est riche d’une histoire de plus de 2 000 ans et jouit d’un beau patrimoine architectural. Par exemple, la citadelle de Verdun construite en 1552, trône toujours fièrement à sa place. C’est dans ce cadre magnifique que j’ai décidé de vous faire un petit reportage-photo sur la Renault 21 2-litres turbo de Kenny, année 1989 ! Et elle n’a pas pris une ride…

 

Au premier abord, nous avons affaire à une auto plutôt bien conservée. Quelques éclats de peinture ici et là, montrent que la bombinette a bien vécue ses trente années d’existence. Il s’agira sans doute du prochain chantier de restauration. De plus si vous avez bien révisé votre leçon, vous devez savoir que l’exemplaire de Kenny se situe dans les derniers modèles de phase 1. Par ses propres mots, Kenny l’a « acheté il y a trois ans à 89 000 km. Elle a beaucoup roulé, c’est un peu [son] coup de folie. » Et on comprend pourquoi !

I° « Une voiture qu’on ne trouve pas tous les jours dans la rue. »

D’ailleurs, on se demande toujours ce qui attire les passionnés vers cette automobile. Lorsque l’on pose la question à Kenny, il vous répond qu’il « aime son look ancien, son tableau de bord et son côté youngtimer, » sans oublier que c’est « une voiture qu’on ne trouve pas tous les jours dans la rue. » En tout cas, si vous passez par Verdun, vous aurez toutes les chances de le voir circuler dans la ville car le loustic ne passe pas inaperçu. « J’aurai aimé une voiture qui ne se voit pas trop mais celle-ci est rouge ! » lance l’homme à la 21 d’un air amusé. C’est vrai que pour la discrétion, on peut mieux faire ! Il paraît qu’un autre modèle circule dans la Cité de la Paix mais sa teinte grise passe-partout lui permet de se faufiler plus discrètement dans le flot de la circulation verdunoise.

II° « Bonne tenue de route malgré un turbo qui déstabilise un peu le véhicule. »

Cependant, il est vrai que lorsque l’on achète un véhicule d’occasion, on ne choisit pas forcément sa couleur. Par contre, on choisit la voiture en fonction de ses qualités. Et lorsque l’on aborde le sujet avec notre fana de 21 2-litres turbo, le constat est sans appel : « elle a de bonnes performances, elle est robuste, elle a une bonne tenue de route malgré un turbo qui déstabilise un peu le véhicule sur la droite lors des accélérations. Cela peut surprendre au début, le temps de la prise en main, car c’est une conduite spécifique à la voiture. » Mais vous aurez compris que dès que l’on apprivoise le turbo, c’est un pur bonheur. « Le turbo, même à 50, quand on appuie sur la pédale, ça part ! Ça ne demande que ça ! » De plus, le bolide de Kenny a une particularité : « C’est sympa, on entend le bruit du turbo mais à l’origine, on ne l’entendait pas comme ça ! J’ai changé la valve, ce qui fait qu’on entend la dépressurisation – une sorte de « psshhhht ! » – qui libère la pression dans le turbo. Ça le fait si fort que quand je passe près des gens sur le trottoir, je m’amuse à leur faire peur. Et ça marche ! » Une modification mécanique accessible pour ce mécanicien itinérant, spécialiste des véhicules utilitaires. « Ainsi j’ai fiabilisé ma voiture, bien qu’il s’agit d’une voiture fiable niveau mécanique, et j’ai corrigé quelques petites faiblesses. »

III° « La rareté des pièces ! »

Et c’est vrai que les mauvaises langues ont répandues un peu tout et n’importe quoi au sujet des 21 2-litres turbo : son moteur flambe ! La rouille est invasive ! Le turbo casse sans prévenir… Stop ! Car ce sont des critiques bien souvent infondées. Malgré cela, Kenny fait tout pour protéger sa belle de la corrosion : « Je lave régulièrement ma voiture et j’essuie tout ce qui est entrée de porte » car la corrosion vient s’y loger ! « C’est la maladie sur les R21 ! » On en trouve également « sur le hayon, les bas de vitres et les passages de roues. » Comme toute voiture, elle est attaquée avec le temps mais la corrosion est loin d’être invasive… Trente ans après sa sortie, un autre défaut vient faire grincer des dents les propriétaires de 2-litres turbo. « La rareté des pièces ! C’est un gros problème. Pour remédier à cela, on est souvent sur Internet en contact avec des sites spécialisés. Il y a également le Club Renault 21 qui a pu relancer la fabrication de certaines pièces. »

IV° Un bon achat est un achat réfléchi.

Pas sûr pour autant que cela décourage les passionnés de youngtimers désireux d’acquérir un tel modèle. Un fort kilométrage ne doit pas pour autant faire peur à partir du moment où la voiture a été correctement entretenue, et qu’elle continuera à l’être. Quoi qu’il en soit, un bon achat est un achat réfléchi. Une phrase que je vous laisse méditer avant d’aller courir les petites annonces à la recherche de la perle rare.

Romain Orry (Pleins Phares sur Fajet.net)

Laisser un commentaire

Top