Vous êtes ici
Accueil > ANCIENNES & YOUNGTIMERS > Portrait : Philippe et sa Toyota Corolla Liftback

Portrait : Philippe et sa Toyota Corolla Liftback

Un nouveau portrait sur le blog, Philippe est fan de vintage et cela ne s’arrête pas à l’automobile…

Présentez-vous

Je m’appelle Philippe, 57 ans à l’heure ou j’écris ces lignes. Jeune retraité, je vis à Sceaux dans les Hauts-De-Seine (où je suis élu en tant qu’adjoint au maire délégué aux sports) J’ai cinq voitures allant de 1977 pour la plus ancienne à 1994 pour la plus récente, soit dans l’ordre des millésimes d’une Renault 20 , en passant par deux Toyota (une Corolla Liftback 1978 et une Starlet 1982) une BMW 525 de 1992 …. et pour finir la petite dernière, une Twingo, les premières avec le Cléon fonte.

Toyota Corolla Liftback

Présentez-nous votre voiture

Aujourd’hui je vous présente mon premier achat d’ancienne : une Toyota Corolla Liftback, récupérée en 2012. Je pourrais vous présenter les autres un peu plus tard, à voir…

Toyota Corolla Liftback

Pourquoi avoir acheté cette voiture/moto ?

Nous sommes souvent conditionnés par des souvenirs d’enfance. Pour ma part vers l’âge de 13 ans, j’ai flashé sur la Toyota Celica ST de mon voisin qui était docteur. Le type était totalement raccord avec sa voiture c’est à dire en même temps sérieux mais avec un coté pince sans rire iconoclaste et épicurien à la fois. Cette magnifique Celica était jaune et parfois il m’emmenait au collège le samedi matin quand il partait faire sa tournée. Je vous dis pas la tête des copains quand il me déposait devant, ils bavaient tous ! Et bien sur, rapport à la très austère Renault 12 de mon père, c’était le jour et la nuit. Niveau dessin extérieur d’abord, complètement exotique dans un paysage automobile encore très français. Ensuite l’intérieur avec ce tableau de bord en véritable faux-bois, aux multiples cadrans écrits en anglais, les sièges en velours…

Toyota Corolla Liftback

Les nombreuses années ont passé, sans doute en gardant l’espoir plus ou moins avoué que j’aurais une un jour … et ce jour se présenta après mon divorce en 2008 où j’en ai recroisé une de la même couleur dans ma rue. Le flash total ! Je me suis dit que se serait bien, qu’un jour, je passe le pas. Alors je me suis inscrit au forum Célica (que je recommande au passage) et lu avec avidité tous les posts parlant de cette voiture, entretien, réparations, caractéristiques… et prix ! Et là ça été la douche froide, étant obligé a cette époque de prioriser mes dépenses pour l’essentiel de tous les jours, le superflu étant provisoirement banni… Puis une fois rétabli, je commençai de nouveau ma quête mais entre temps les prix avaient flambé de plus belle ! Hors de question encore de mettre encore une somme pareille. Alors j’ai commencé a filtrer les annonces de la Centrale au Bon Coin et autres afin d’y élargir mes recherches.

Comment avez-vous trouvé cette voiture du coup ?

Un jour sur Le Bon Coin, je tombe totalement par hasard sur cette voiture que je n’avais jamais vu. Je me renseigne… mais elle m’a déjà tapé dans l’oeil avec son air de fausse Mustang. Et quand je dis par hasard c’est vraiment par hasard, le véhicule n’étant pas présenté dans la bonne rubrique. Ou plutôt dans plusieurs rubriques mais n’ayant rien à voir avec la vente de voitures ! Je téléphone, un monsieur répond. Ce n’est pas le propriétaire mais le neveu de la propriétaire. J’essaye d’avoir des renseignements mais je n’en tirerai pas beaucoup plus à part qu’elle a passé le contrôle technique, qu’elle démarre et roule très peu, la propriétaire s’en servant pour aller au marché, enfin pour se faire conduire au marché. J’arrive à avoir le numéro de la propriétaire. La dame âgée est très méfiante mais offre d’autres renseignements : la voiture vient de Suisse, l’ayant faite immatriculée en France quand elle a prit sa retraite, laissant les bords du Lac de Neufchatel pour s’installer dans la branche française de sa famille … à Perpignan ! Oui, pour pimenter le tout je suis à Paris et la voiture est tout en bas du pays ! Et puis, avec tout ce que racontent les journaux et la télé sur les grandes villes, notamment Paris et ses habitants, qu’elle préférerait vendre « local » … ça démarrai mal ! Je l’appelle tous les jours pour parler un peu papiers dont elle doit m’envoyer photocopies par voie postale mais ne semble pas prête pour autant à me la vendre. Le fait que je lui dise que je prendrai le train et la remonterait à Paris par la route l’effraie encore plus que moi. Mais dans ces conversations journalières, elle me glisse qu’elle aime les fleurs et les chocolats. Je saute donc sur l’occasion pour lui envoyer en premier des chocolats, avec dans la boite ma photo, mon adresse postale et une carte de visite signée de ma main. Je pense que cette charmante attention à fait mouche car elle céda finalement. Dès que possible je l’informe que je posaiserai un RTT un vendredi et me glisserai dans le premier TGV matinal pour Perpignan. Hélas mon emploi du temps de commercial était tellement chargé que mon employeur me fit reporter deux fois ce fichu RTT, ce qui fâcha très fort la dame surtout que le contrôle technique lui aussi n’était plus valable à cause de mon retard ! Un bouquet de fleur plus tard accompagné de douceurs chocolatées et d’un petit chèque de réservation mirent fin à son courroux et la Corolla repassa son contrôle. Ouf je saute dans le TGV et arrive sur place à vers midi, son neveu était venu me chercher à la gare. Nous voici enfin chez la dame, après un café nous voilà en train de faire les papiers avec vue sur la mer- depuis son balcon couvert -d’un bleu profond répondant à un ciel tout aussi bleu. Mais en contrepartie il fait un vent glacial qui secoue à pleines volées les cocotiers de la plage. Allez il est temps d’y aller après avoir fini les contrôles visuels sur l’auto, de s’installer et de se dire au revoir en faisant une photo souvenir. Et me voilà parti pour revenir à la maison, pas très rassuré il faut bien le dire. La voiture se manie bien et répond bien mais une fois sur l’autoroute direction Narbonne c’est l’enfer car elle se balade sous les coups de boutoirs des rafales de vents et des camions qui me doublent. Je stoppe à chaque aire de repos pour contrôler que tout va bien ce qui fait chuter une moyenne déjà basse. RAS , je continue sauf que je dois changer mon trajet qui devait passer par Béziers puis direction Viaduc de Millau A75 ! En effet la radio à bord chuinte que des chutes de neige sont en cours dans le haut Languedoc et que des difficultés de circulation sont en cours en ce 1er décembre 2012 dès le Pas de l’Escalette jusqu’à Clermont-Ferrand ! Un peu tôt pour faire du drift quand même… ! Je prends donc un itinéraire plus océanique si je puis dire en obliquant vers Narbonne en direction de Toulouse où je fais étape à Cahors, la nuit étant déjà installée sur la route modestement éclairée par les phares jaunes, ouf ! Le lendemain matin il fait glacial, la voiture est entièrement givrée mais démarre sans problème et me voilà reparti avec ma petite « propulsion » vers Paris par la Nationale 20 historique ou le beau temps m’accompagne jusqu’en Sologne, où m’attend un brouillard à couper au couteau jusqu’à la maison… fin de trajet pénible, surtout à la nuit tombée sur des routes pas loin d’être verglacées.

Toyota Corolla Liftback

Comment utilisez-vous cette Toyota ?

Je ne la sors que le week end, par presque tous les temps bien que j’évite la pluie le plus possible.

Parlez-nous de la conduite de cette voiture/moto

Ce n’est pas la puissance qui l’étouffe (1100cm3, 60 poneys) mais elle reste assez nerveuse malgré tout. Sa tenue de route est bonne tant que la route est … bonne ! En effet, son essieu arrière rigide suspendu sur des ressorts à lames me rappelle vite à l’ordre. Surtout en appui si la route est traversée d’une saignée, l’arrière ayant vite fait l’envie furieuse de passer devant. Pareil au démarrage sur route humide si on tourne à angle droit après un arrêt au stop, il faut doser quand les roues arrières passent sur la ligne blanche sinon elle se met vite en travers, c’est surprenant la première fois ! Surtout que la direction légère, à vis galets, est du genre floue et assez démultipliée.

Toyota Corolla Liftback

Quel est son principal défaut ?

Sont manque de puissance et une cinquième vitesse qui rétablirait un peu calme à bord. Mais le plaisir est ailleurs…

Quel est votre premier souvenir lié à l’automobile ?

Ma Honda 125 Twin de 1978 quand j’avais 17 ans. Ma première voiture, une Peugeot 104 SL quand j’avais 21 ans, j’ai fait presque 200.000 km à son bord, je roulais tout le temps avec, jamais de pépins avec celle-ci, contrairement aux 205 que j’ai eu après. On se souvient toujours de sa première voiture.

La voiture qui vous faisait rêver dans votre jeunesse ?

Honda 125 XL pour la moto et Renault 30 pour la voiture.

Toyota Corolla Liftback

Que représente pour vous l’automobile ?

Plein de choses assez contradictoires je dois dire. J’aime par exemple aussi bien la sensation d’aller et venir comme bon me semble alors que les embouteillages m’énervent et me stressent au plus haut point.

Quels sont vos projets ? (Achats, restaurations…).

Ma Twingo de 1994 est en train de se refaire une santé chez un ami (merci Nicolas) Ensuite remettre en route ma R20 dont le démarreur capricieux fait des siennes, ensuite ma Starlet (sablage des roues, un peu de tôlerie et autres bricoles) et pour finir cette Corolla pour une grosse révision qui peut encore attendre (bien qu’il faille que je change sous peu les amortisseurs avant fatigués) Pour les achats je vais me calmer ou revendre une ou deux autos mais pas ma Corolla.

Toyota Corolla Liftback

Quelle est la voiture/moto de vos rêves ?

Actuellement je lorgne vers les BMW, e21 et e28 ainsi que certaines Honda telles que les Accord ou Civic SB1/2 et pourquoi pas une Toyota RAV4 3 portes.

Laisser un commentaire

Top