You are here
Home > AUTO

PORSCHE 911 type 996 : “je suis la mal aimée”

J’aime bien me promener le samedi matin dans ma ville.

Je sais, cher lecteur passionné d’automobile, de ma vie tu te fous, je n’écris que de temps à autre en tant qu’invité du blog de Jack et tu vas zaper ce billet illico, mais pas si vite : le samedi matin dans ma ville, c’est un peu le “Cars and Coffee” local, l’occasion d’admirer quelques perles que leurs propriétaires garent volontiers dans les rues habituellement passantes mais ouvertes à la circulation jusqu’à la mi-journée. C’est qu’il est essentiel d’aller chercher son pain en berline de luxe, question de standing, Coco.

Porsche Cayenne et 911, Jaguar XJ, Ford Mustang, Audi RS3,4,5,6, Mercedes AMG, BMW M3,4,5,6 jusqu’à l’infini et au delà, j’en passe et des meilleures et pour les amateurs d’anciennes dont je fais partie, je vois souvent la même Cobra bleu à bandes blanches (c’est d’un commun pfffff…) et depuis peu je bave sur une sublime et furtive Porsche 356 A marron métal dont la particularité est d’avoir un siège enfant à l’arrière (heureux rejetons).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’AIR DE RIEN

J’en viens à ce samedi matin il y a quelques semaines en arrière : au beau milieu de cette orgie mécanique apparut un vilain canard, celui qu’on cache derrière les grands lors de la photo de famille, en l’occurrence une grande lignée, du côté de Zuffenhausen. Devant moi se dresse, horreur, une :

Porsche 911 type 996.

Pas une GT3, ni une 4S, non, une simple 996 Carrera, 3.4L. Oui, c’est bien la crise cher lecteur, quelle déprime!

Je ne vais pas revenir sur l’histoire de la 911, de la passion qu’elle déchaine entre pro et anti, et du “choc” que la type 996 a engendré lors de sa présentation en 1998. Cette nouvelle génération de la sportive mythique a apporté tant de changements que les puristes ne lui ont toujours pas pardonné d’être à ce point en rupture avec la tradition.

Non je vais plutôt m’attarder sur la sensation que j’ai éprouvée : je l’ai trouvée belle, très belle, dans sa livrée Kerguelen, un gris tirant sur le marron léger en fonction de la lumière et de l’angle, et posée sur des jantes type GT3.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

REMISE EN QUESTION

Il est toujours enrichissant de réfléchir à posteriori sur nos goûts, nos choix, nos préférences.

Porschiste dans l’âme, je fut également très déçu lors de la présentation de celle qui se devait d’être la sportive de référence. Etudiant en design automobile à l’époque, j’avais ce petit brin de prétention presque naïf lorsqu’on a 20 ans, et j’estimais que les designers s’étaient royalement trompés.

Aujourd’hui, j’ai presque 2 fois cet âge, et c’est avec nostalgie et tendresse que je regarde cet exemplaire dans ma rue. C’est que, tout compte fait, elle n’a pas vieilli. Oui oui, regardez-vous aussi, prêtez attention la prochaine fois que vous tomberez sur une 996, vous verrez à quel point elle semble contemporaine.

La ligne est fluide, les volumes sont harmonieux, l’ensemble dégage une vraie impression de qualité et de sportivité tout en sobriété. L’avant est superbe grâce au porte-à-faux imposant qui dessine une ligne tout en rondeur (les générations précédentes était plus “plates” du museau), l’habitacle est plus grand, plus spacieux (enfin… pour une 911).

L’arrière est la partie la plus déroutante, il est plus haut, plus massif, mais il y a une raison essentielle à cela : le moteur est désormais refroidi par eau, il est plus volumineux, et il a fallu le caser dans un espace déjà bien restreint. C’est dire la maitrise du dessin en fonction des contraintes!

Ainsi, vous ne voyez plus cette auto de la même manière. Non?

S’il faut émettre quelques critiques, le dessin des feux est plus hasardeux, moins fluide. La génération suivante reviendra d’ailleurs à plus de simplicité et sera nettement mieux acceptée. Le tableau de bord fut aussi largement décrié, son dessin en rupture et une qualité en léger retrait concentreront les mécontentements. Quelques soucis de fiabilité, faits nouveaux pour une 911, finiront d’entacher la réputation d’un vilain canard qui n’en demandait pas autant…

arriere

CHANGEMENT DE CAP

Alors oui, autant l’avouer de suite : j’aime la 996, et j’assume avec joie de retourner ma veste. J’en ai envie, je la désire, comme on désirerait une ancienne camarade de lycée un peu boutonneuse qu’on retrouverait 20 ans plus tard en femme accomplie.

Un conseil : regardez-là rouler si vous le pouvez. Les designers de Porsche dessinent toujours leur autos en fonction du mouvement, des reflets sur les volumes. Je fais le pari que le coup de coeur ne sera pas long à venir.

Si vous aussi vous vous sentez l’âme de conquérir cette ancienne mal aimée, prenez votre temps : l’offre est large (une des 911 les plus vendues… cher Mr Loewy la laideur se vend bien, parfois!), tout comme les versions, ce qui engendre des prix d’attaque relativement bas pour une telle auto. Attention toutefois, le Père Noël n’existe pas, même pour les porschiste : il vous faudra être très vigilant, certaines autos sont passées entre plusieurs mains pas toujours soigneuses ni ayant les moyens d’entretenir une auto qui reste un haut de gamme. Privilégiez les pros ayant pignon sur rue ou les particuliers passionnés sachant vous conter l’histoire de leur belle, carnet et factures à l’appui.

Et comme souvent, vous n’échapperez pas à cette maxime bien connue dans notre milieu : comment ai-je pu attendre si longtemps?!

Texte : LIONEL (photos by Jack S et Stéphane Werkmeister )

Dernière minute : un lecteur, fin limier, nous précise que l’auto qui illustre cette page n’est pas équipée de jantes GT3 mais Turbo. C’est tout-à-fait vrai, n’ayant pu faire de clichés de cette fameuse 966 gris Kerguelen à jantes GT3, nous avons trouvé cette solution de repli grâce à la sublime auto d’un ami.

 

One thought on “PORSCHE 911 type 996 : “je suis la mal aimée”

  1. Excellent commentaire ! J’en possède une et j’avoue être complètement subjugué par cette auto qui est un vrai antidépresseur ! Cette auto craque, vibre, parle à son conducteur comme aucune autre automobile.
    C’est beau dedans, dehors et les sensations son d’une « noblesse » incroyable! Bref un rêve qui est devenu réalité pour moi.

Laisser un commentaire

Top