You are here
Home > ESSAIS

Essai : Peugeot Traveller, l’invitation au voyage

Présenté en première mondiale au salon de Genève 2016, le Peugeot Traveller avait fait une entrée remarquée dans l’univers des combispaces et autres véhicules VIP. Sous le charme de son look j’ai eu envie de me glisser au volant de se nouveau venu bien décidé à dépoussiérer la catégorie voir à chatouiller le Mercedes-Benz Classe V ou le VW Transporter. 

Le Peugeot Traveller avait été choisi comme van officiel lors du dernier tournoi Roland Garros, une belle reconnaissance dans un tournoi qui sélectionne avec soin ses partenaires;

Crédits photo Fédération Française de Tennis. FFT.

 

 L’Expert en version ludospace, à donc changé officiellement de nom et s’appelle  Traveller. Ce combispace est disponible en trois longueurs (4,6 m, 4,95 m et 5,3 mètres) avec un volume de chargement allant de 1500 à 4900 litres selon la configuration. 

 

Pour tester toutes les capacités du Traveller, direction Ramatuelle avec un maximum de bagages, deux drones, quatre appareils photo, une caméra et deux ordinateurs, une expédition avec un équipement digne de James Bond. Objectif, transformer notre super véhicule en bureau mobile et tester sa modularité après 950 kms de routes. 

A bord, la perception haut de gamme n’est pas encore au niveau des allemands VW et Mercedes, même si c’est VW qui est clairement visé, mais on sent bien les progrès effectués malgré certains plastiques qui rappellent les origines utilitaires du Traveller. Armé d’une modularité exceptionnelle le Traveller est extrêmement accueillant notamment grâce à ses deux portes coulissantes à ouverture électrique. Sièges bougent dans tous les sens et il est possible de configurer selon son besoin. Pour nous la première rangée sera repliée pour nous servir de bureau. L’accès par les fameuses portes coulissantes électriques rend l’accès tellement plus facile et agréable, selon la version l’ouverture peut se faire “main-libre” en passant le pied sous la porte. Mais vous pouvez également utiliser le bouton sur la télécommande, sur le tableau de bord ou sur le montant de portière, bref si vous n’arrivez pas à ouvrir la porte achetez un vélo ! 

Une fois installé à bord on tient à remercier Peugeot pour les nombreux branchements, comme la prise 220 v derrière le siège passager, idéal pour son PC, un régal lorsque l’on a beaucoup de devices à brancher. 

Les vitres fumées de notre modèle Allure, permettent également de travailler en toute discrétion ou de voyager à l’abri du soleil pour le passager VIP, c’est au choix !

Un grand bravo à Peugeot pour avoir équipé le véhicule d’une géniale molette qui permet de gérer la boite de vitesse avec facilité et grande rapidité, pour de nombreux constructeurs cela parait peut-être idiot mais on gagne un temps fou lors des manœuvres avec une commande précise et simple. (pas comme sur le Picasso par exemple).

 

 

 

 

Au volant

Le Peugeot Traveller se conduit comme une berline hormis la position plus haute, la boite EAT6 alliée au moteur HDI 180 fait des merveilles, royale sur l’autoroute, habile et volontaire sur les petites routes le Peugeot Traveller semble prêt à tout encaisser. Je me suis même surpris à jouer avec la boite en position manuelle avec les palettes au volant. Ne prenant pas trop de roulis le Traveller permet de rouler à un rythme soutenu si besoin. 

 

Avec sa direction souple en ville, le Traveller se faufile dans les petites rues en faisant oublier son gabarit, le stationnement se fait facilement grâce aux capteurs ou à la caméra selon la version.

Après quasiment 2200 kms à son bord difficile de rendre cet engin si polyvalent, bureau mobile, camping-car, transport de VIP, véhicule familiale, il sait tout faire et le fait bien, une belle alternative à son concurrent de chez VW. 

 

 

Photos Jack S, FFT et Peugeot

2 thoughts on “Essai : Peugeot Traveller, l’invitation au voyage

Laisser un commentaire

Top