You are here
Home > AUTO

Peugeot 205, notre sacré numéro

205

 

On a tous une histoire à raconter avec la Peugeot 205, beaucoup ont eu une 205 comme première voiture, d’autres ont brûlé de la gomme à bord de la GTI, certains ont passé le permis dans une 205, cette voiture occupe le paysage automobile Français depuis 1982.

Elle sort en 82 pour remplacer la 104 qui n’arrivera jamais à se vendre autant que la Renault 5, il est alors venu le temps de remplacer celle qui fût la première citadine Peugeot.

junior

 

La 205 doit permettre à la marque d’aller chercher d’autres clients, il faut convenir aux familles cherchant une voiture fonctionnelle ou au jeune cherchant une première voiture qui ne videra pas le Livret A remplit par papa et maman. Cette voiture il faut qu’elle soit jolie, et multitâches.

Pour le coté esthétique on abandonne Pininfarina, une compétition interne est organisée et c’est après plus de deux ans de compétition que va naître ce design audacieux. L’intérieur étant confié au styliste Français, Paul Bracq, l’auteur des Mercedes-Benz et des BMW les plus marquantes des années 60 et 70.

205gti&turbo

 

Pour le coté sportif la 205 est équipée au lancement d’un 1.6 105 ch , cette petite sportive va rapidement évoluer en passant à 115 ch en 1986 puis en se déclinant en une version 1.9 130 ch. C’est cette version qui a fait rêver ma génération.

205rallye

 

En  15 années de carrière, de 1983 à 1998, la Peugeot 205 sera produite à 5.278.050 exemplaires un succès phénoménal qui fait que vous croisez chaque jour une 205 et qu’il en existe beaucoup qui dorment au fond d’un garage ou d’une grange. Entre les finitions et les versions, l’offre proposée par la petite Peugeot était pléthorique, les séries spéciales nombreuses, Junior, Gentry, Rolland Garros, il y en avait pour tous les gouts et toutes les bourses. La Rolland remplaçait la Mini de notre époque dans les quartiers huppés. Les versions Cabriolets devaient envahir les stations balnéaires du Sud de la France.

205t16

 

En 1999 elle tire sa référence dans une ultime série spéciale Sacré numéro.

Mon premier contact avec cette lionne je le dois au permis de conduire. A mon époque c’était la voiture la plus courante dans les écoles de conduite, celle qui m’était confiée était rouge, façon de prévenir le conducteur lambda de mon statut de jeune conducteur débutant. Le moteur était évidemment diesel. Je dois vous avouer que j’estime avoir eu beaucoup de chance de commencer sur cette voiture, le manque évident d’aides à la conduite m’a certainement aidé à ensuite prendre le volant de toutes sortes de voitures. Pas de direction assistée, pas de vitre électrique, pas d’ABS, juste, moi, la lionne et la route.

Ma deuxième expérience c’est dans celle de mon copain Jean-Philippe, Il avait une magnifique Junior rouge (décidément le rouge) dans cette voiture nous avons écumé les routes Lorraine pendant des années mail il va en parler en peu plus bas.

Pour finir, à l’âge de 25 ans j’ai touché le graal, après avoir rêvé de la 205 GTI depuis mon adolescence j’ai eu la chance de pouvoir racheter celle d’un ami. Celle-ci était blanche, 1.9 130cv.

Cette voiture reste un de mes plus beaux souvenirs automobiles malgré les nombreuses autos que j’ai possédé.

Le moteur était un monument à lui seul, la puissance était disponible à n’importe quel régime, J’écumais les cols Vosgiens, la tenue de route était phénoménale, équipée de 4 pneus Michelin Pilot rien ne pouvait m’arriver. J’ai emmené beaucoup de mes amis faire un tour, elle exerçait une grande fascination sur les gens.

Bien sûr elle n’était pas parfaite, elle était bruyante, les suspensions maltraitaient le dos, mais quel bonheur, j’avais réalisé un de mes rêves.

DSC_0603

 

J’ai demandé à deux lecteurs de me raconter une histoire de 205, le premier c’est Jean-Michel.

Alors ma 205:
C’était ma première voiture rachetée à mon frère en 1991. C’était une 205 GR 5 portes bleu clair. Elle avait 180 000 km.
Pas très puissante (60 ch) mais très légère (< de 800kg) et surtout super amusante à conduire, très alerte donc parfaite pour les cols vosgiens.
Elle a tout fait ou presque. Du ramassage de veaux nouveaux nés au transport de rock star dans Nancy en passant par les reco de La Luronne ou le dépannage de VIP au 24hres de Spa.
Elle était super pratique à utiliser, confortable pour sa gamme et son époque. Increvable au niveau moteur si l’entretien était bien fait. Petite faiblesse au niveau des cardans (je les ai changé 2 ou 3 fois chacun en 4 ans).
Mes souvenirs les plus mémorables, niveau conduite, sont les montées du Ballon de Servance depuis Le Thillot (15km environ).
Un seul accrochage avec: un refus de priorité à droite au plein coeur de Nancy.  Je me souviens que l’assureur a estimé la valeur de la voiture juste au dessus des réparation pour qu’elle ne parte pas à la casse parce qu’elle était nickel ! (12 000 FF)
Autre souvenir mécanique: l’embrayage qui me lâche pendant un dépassement de semi remorque entre Charmes et Nancy. Sueurs froides ! le garagiste m’a montré le disque qui ressemblait plus à un disque de frein qu’à un disque d’embrayage tant il était lisse !
Autre souvenir: Mon garagiste, cousin et futurs pilotes qui m’enguirlande parce que j’use plus les bords des pneus que le centre de la bande !
Enfin, c’était ma première voiture avec les histoires qui vont avec !
Je l’ai revendue 1000 FF à 320 000 km en 1995, elle roulait encore !

Et pour le second témoignage c’est Jordan, 19 ans, qui roule en Coccinelle et qui nous parle de ses souvenirs en 205 alors qu’il était tout jeune, pour illustrer son propos il m’a donné une photo de l’époque.

205jordan

 

Alors pour ce qui est de mes souvenirs en gti, ça, se résume aux trajets maison-école (maternelle) avec mon père. Il m’amenait tous les jours avec, je me souviens du fameux son du 1.9 au démarrage dans le garage! La moquette rouge, les sièges semi cuir noir a “damier” noir/rouge… Les vacances dans le sud, ou je passais 8 heures sur la banquette arrière à jouer avec ma gameboy.

Ensuite l’auto a été remplacée en 2001 par une 406 v6 berline (rare!) dans laquelle j’ai passé le reste de ma jeunesse, conduite accompagnée, permis.

Cela reste un grand regret d’avoir échangé cette gti…

Voilà pour ce premier article sur les voitures populaires, vous avez certainement une histoire à me raconter avec une 205, alors n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Top