Vous êtes ici
Accueil > ANCIENNES & YOUNGTIMERS > Le 28ième Circuit Historique de Laon

Le 28ième Circuit Historique de Laon

 

Le 28ième Circuit Historique de Laon
Thème : « Le luxe à l’anglaise » et « La course à la française »
 8, 9 et 10 juin 2019
 
L’Association de la Montée Historique de Laon (02) créée en 1991 organise des manifestations autour de l’automobile ancienne et de prestige telles que : le Circuit Historique de Laon, le Rallye des Merlettes (100% féminin), le Cathédrales Classic Tour, le Rallye de l’Association et tout récemment le Laon Vintage Rallye (réservé aux autos d’avant 1945).
 
Lors de leur tout premier rassemblement, 30 automobiles étaient présentes. En 2016, pour fêter les 25 ans du circuit historique de Laon, on en comptait plus de 1000. La progression est remarquable du fait de l’engagement sans failles du président Jean-Louis CHÊNE et de son équipe composée de 150 bénévoles passionnés. Actuellement c’est en moyenne 750 à 800 participants qui répondent présents chaque année. L’engagement dépasse les frontières de l’Aisne puisque la moitié des équipages arrive de l’étranger (Royaume Uni, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Suisse…).
 
L’événement se passe sur 3 jours : le samedi est consacré à un rallye au road-book d’environ 200 km (grande boucle entre Laon et Soissons cette année) ; le dimanche c’est une exposition statique dans la vieille ville puis un défilé-parade pour le plaisir des spectateurs et pour finir, le lundi c’est un autre rallye un peu plus court avec une visite (musée de la dentelle de Caudry (59) cette fois-ci).
 
Ça fait plusieurs années que j’y participe et pour cette 28ième édition, j’ai engagé comme toujours ma Triumph Spitfire pour le circuit du samedi. Après un départ matinal où je commence par changer une durite d’essence fuyarde (c’est ça le plaisir des anciennes…), nous arrivons avec mon co-pilote sur site à 8h30 comme demandé par les organisateurs. Il y a déjà une file d’attente impressionnante pour rentrer sur le parc mais le flux reste très fluide. L’excitation est là ; nous sommes prêts à nous lancer sur le rallye mais avant cela, nous récupérons notre colis d’accueil avec le road-book, la plaque souvenir, un écusson et un parapluie sérigraphiés du logo de l’association. Il sera bien utile tout au long de la journée car la météo fût très capricieuse ce jour-là. La veille, nous avions essuyé une tempête et lors du rallye, nous aurons quelques branchages à éviter sur la route.
 
Nous passons prendre notre petit-déjeuner sous un barnum et chacun regagne son véhicule en déambulant dans les allées pour jeter un coup d’œil au plateau. Nos amis britanniques sont toujours en nombre pour ce rallye ; plus de 300 pour cette édition. Le signal de départ provoque un joyeux bouchon car n’oublions pas que nous sommes prêts de 750 même s’il y a deux parcours. Dans toute cette foule, je retrouve une connaissance qui est le président d’une association de véhicules militaires (LIB 44 de Noyon) présent avec sa magnifique Jaguar XK120 et ses compagnons de route en Austin Healey 3000 et Jaguar type E ; le convoi est plutôt sympa. Pour info, LIB44 organise le week-end du 07 et 08 septembre prochain la 10ième édition de la Libération de Noyon ; événement commémoratif avec de nombreuses associations de reconstitution militaire. A noter dans vos agendas.
 
C’est parti ; nous nous engageons sur les routes de l’Aisne et allons même sur quelques villages de Champagne-Ardenne. Le tracé est très agréable, les paysages sont verdoyants et les routes sont suffisamment sinueuses et atypiques pour prendre plaisir à conduire. Je retrouve aussi un couple d’amis présents avec leur Rover P5 coupé de 3.5 litres et nous faisons une partie du parcours ensemble. Nous ne manquons pas de nous arrêter près d’un champ de coquelicots pour faire quelques photos. Je reste aussi quelques temps sur un beau virage en épingle sur une route de forêt pour immortaliser quelques bolides (à leur passage, tous les conducteurs me feront un petit signe de la main ; c’est signe que tout se passe bien et que l’ambiance est chaleureuse). A chaque arrêt, d’autres participants nous rejoignent et les discussions s’engagent.
 
 
Après quelques heures de routes, nous arrivons déjà en centre-ville de Soissons (02) où l’on prend possession de la grande place devant Le Mail (Scène Culturelle). Petite pause déjeuner rapide et je refais un tour de parking. Il y en a partout, ça grouille de belles mécaniques, de tous styles, toutes époques. Dans toute cette masse, on en peut pas louper le club Panther qui est venu avec de nombreux véhicules et qui sera spécialement félicité par l’organisation du rallye pour sa présence remarquée.
 
 
C’est reparti ; après Soissons, nous passons à Saint-Gobain (célèbre pour l’entreprise éponyme implantée depuis la fin du XVIIième siècle qui fabrique principalement des vitrages) puis à Blérancourt (connu dans le milieu de l’automobile grâce au très compétent atelier de restauration « L’Ateliers des Coteaux »). Sur le parcours, nous essuyons quelques grosses averses de pluie mais pas suffisamment pour gâcher notre plaisir. Nous enchaînons sans difficultés les cases du road-book et revenons sur Laon en fin d’après-midi. Un pot de l’amitié nous est offert et un groupe de musique rock fait l’animation. Les parapluies s’ouvrent à nouveau sous une pluie soutenue ce qui précipite le départ de nombreux participants pour cette journée. Je reprends le chemin du retour avec mon-copilote pour qui s’était son premier rallye auto. Nous repartons avec de beaux souvenirs en tête et pas mal de photos à trier. Déjà hâte de faire la prochaine édition et de m’inscrire sur les 3 jours (tarifs : 70 euros le samedi – 55 euros le dimanche – 30 euros le lundi ou le pack 3 jours à 135 euros)
 
Association de la Montée Historique de Laon
03 23 79 83 58
 
Michaël Gosset

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top