You are here
Home > AUTO

Essai : Peugeot 508 SW GT 180 EAT6

Il y a quelques jours j’empruntais au parc presse Peugeot la 508 SW GT 180 EAT6 pour un essai longue durée. De quoi vivre une semaine sympa avec cette belle berline break. 

 

Mon choix s’est porté sur la version SW en finition GT avec le moteur HDI 180 couplé à la boite automatique EAT6. 

 

Direction la campagne pour un week-end au bord de la Loire afin de tester ses aptitudes routières.

Dès le moteur en route la direction se révèle souple et le gabarit se fait immédiatement oublié, de quoi vaincre la diabolique circulation parisienne d’un vendredi après-midi. La boite est douce, le moteur volontaire et silencieux, de quoi se frayer un chemin sur le périphérique, direction Orléans et sa campagne. Les premiers kilomètres permettent de se familiariser avec les commandes de la voiture, le volant multi-fonction est un modèle de clarté, tout tombe facilement sous la main et évite la perte de concentration (une mésaventure avec le 5008). La vision tête haute permet également de garder le contact avec la circulation dense avec la vitesse et les indications du GPS. 

Concernant le GPS et l’écran multi-fonction pas de surprises pour un habitué des voitures du Lion, le tactile marche parfaitement et les fonctions sont fonctionnel. Seul bémol, la taille de l’écran trop petite par rapport aux nouveaux modèles, mais la conception de cette berline commence à dater (2011) donc rien d’anormal. Le futur modèle va largement corriger ce genre de détails.

j’ai effacé par erreur mes photos de l’habitacle, donc photo vite fait.

Retour à notre roadtrip, passé le périph’, place aux départementales, sinueuses, ici la 508 garde tout son charme, le châssis est un régal de précision et le moteur alerte, peut-être un peu creux parfois. La boite EAT6 permet également de jouer avec bonheur, ici le mode manuel ne s’impose pas car les commandes au volent ne sont pas assez précises et sensibles, de quoi louper son passage de rapport, sur le SUV 5008 tout cela est corrigé et le mode manuel permet de s’amuser en oubliant le gabarit. Concernant la 508, encore une fois c’est l’âge de la voiture qui parle, mais peu importe cette voiture est un régal de conduite peu importe le rythme. 

De quoi atteindre notre destination amusé et en pleine forme tant la 508 est confortable. C’est également le moment de découvrir en pleine lumière (le parking presse Peugeot est au -6) notre voiture, la couleur “bleu bourrasque” sombre mais pas trop, sied à ravir au break de Sochaux, les jantes de 19 pouces viennent souligner la belle ligne de la 508, j’ai un petit faible pour la vue de 3/4 arrière. Un break élégant, chic et dynamique, comme un air de perfection en somme. 

L’heure de l’apéritif approche, les amis que me reçoivent pour ce séjour sont sous le charme de la  ligne de la voiture, un peu moins par la couleur grise des plastiques intérieur. Vient également le moment de sortir les bagages du coffre géant, l’ouverture électrique n’est pas  très rapide mais rien de choquant. Le coffre de plus de 500 litres avale sans complexe vos valises, en cas de petit sac ou de petit chargement un filet permet d’arrimer adroitement au milieu du coffre,simple et malin. 

 

 

Laisser un commentaire

Top