Vous êtes ici
Accueil > 2 roues > DUCATI SCRAMBLER 800, Twin plaisir

DUCATI SCRAMBLER 800, Twin plaisir

 

Souvenez vous du succès de Monster à sa sortie fin 1992 (oui je suis vieux), look ravageur et dépouillé, moteurs sympa (même en 600 cm3) et plaisir de conduite inégalable. Une réussite et un engin devenu légendaire conçu sous le règne de Cagiva alors propriétaire de la marque. Un seul mot d’ordre, prendre son pied au guidon de l’engin et dieu que c’était réussi. Et bien il me semble que Ducati nous refait le coup avec ce Scrambler lancé 2015. J’ai donc passé une semaine (ça passe vite une semaine, très vite) au guidon du Scrambler 800 Icon et je suis tombé littéralement amoureux de cette moto. je sais bien que j’ai tendance à avoir un cœur d’artichaut avec tous les engin que je test mais là, j’ai vraiment trouvé la recette miracle de la moto de mes rêves. Entre le look, la partie-cycle, la position et le moteur, j’ai pris une belle claque dès la prise en main qui m’a demandé environ…huit secondes. 

 

J’ai décidé de tester cette Ducati dans les conditions exactes de mon utilisation journalière, c’est à dire beaucoup de déplacement à Paris et proche banlieue et quelques balades sur les petites routes campagnardes des Yvelines. En gros j’ai remplacé mon scooter 125 cm3, ma Kawasaki 1200 ZRX et ma Honda CB 125 avec le Scrambler pour voir ce qu’il était capable de faire. 

La version 2019 apporte quelques évolutions au modèle précédent et permet à la marque de vendre toujours plus de son Scrambler puisqu’il représente 30 % des ventes dans le monde. véritable hommage au premier modèle présenté en …1962 cette moto devient un véritable phénomène de mode et c’est bien mérité. 

Ducati Scrambler 1962

Look

Son dessin dépouillé mais élégant est l’oeuvre du français Julien Ducati Scrambler 800, compact et stylé la moto est bien née. Sur ce modèle Icon deux couleurs sont disponibles, jaune et ici Atomic Orange. De quoi ajouter une touche de fun à l’ensemble. On remarque un éclairage 100 % led efficace et vraiment sympa.  L’optique frontale compacte à couvercle alu interchangeable intègre,  un bandeau circulaire d’éclairage diurne (DRL). Son en X rappelle les protections historiques de phare et peut être remplacer par une grille. 

 

Le réservoir acier de 13,5 litres de type goutte d’eau (me fait penser au Sportster) arbore de généreuses parures de flanc aluminium amovibles. La selle monobloc capitonnée et épaisse est plutôt confortable même pour le passager qui peut se tenir à la boucle arrière tubulaire acier qui maintient l’ensemble. gainée de caches plastiques mimant les massives platines d’alu du Scrambler 1100. Le feu-stop est lui aussi très élégant élégant, la plaque et le garde-boue sont fixés sur le bras oscillant ce qui allège considérablement l’arrière de la machine, allégeant la poupe.

 

Mécanique

Le cadre de ce Scrambler 800 en tubulaire acier vient entourer le moteur twin en L de 803 cm3 issu de l’ancienne gamme Monster et Hypermotard. Le Bloc est refroidi par air et intègre la distribution desmodromique. Avec son rapport alésage/course de 88 x 66 mm, le moteur à deux ACT et 2 soupapes par cylindre délivre 73 chevaux à 8.250 tr.mn. Un bras oscillant type banane, amortisseur en position latéral gauche et échappement opposé, l’amateur de belles mécaniques y trouve sont compte tant tout est soigné. La fourche inversée Kayaba fait le job sans rechigné. La suspension arrière est réglable en précharge mais je n’ai pas voulu y toucher. 

Coté électronique une centrale inertielle électronique qui permet l’intégration de clignotants à rappel automatique. Un tout nouvel ABS Bosch 9.1 MP, précédemment installé sur des motos “haut de gamme”, est capable de prendre en compte l’inclinaison de la moto dans son calcul. L’étrier avant Brembo quatre pistons assure un freinage rassurant en toutes situations, le freinage arrière est confié à un disque de 245 mm simple piston.

Pour les roues Ducati équipe son Scrambler de magnifiques jantes 10 branches en alliage 18 pouces à l’avant et 17 pouces à l’arrière. 

Avec un poids de 189 kg et une hauteur de selle de 798 mm  les petits et moyens gabarits y trouveront leur compte. J’ai vraiment apprécié la position, j’ai rarement été si bien sur moto, voir jamais. Sous la fameuse selle un mini rangement et une prise USB bienvenue à l’heure du tout connecté energivore.

Le guidon large accueille des commodos très confortables et réglables par vis micrométriques. L’embrayage est à commande hydraulique pour plus de souplesse.

 

Le bloc instruments est entièrement numérique, il intègre une jauge à essence,un indicateur de rapport engagé, le tachymètre, un compte-tours, une horloge et via un curseur glissant un odomètre, deux partiels, la température extérieure…  Tout y est le reste est superflue.

A son guidon

Une fois la clé sur “ignition” et le curseur descendu pour démarrer le Twin surprend par sa discrétion, je suis tellement habitué au bruit de ma Kawa que je suis presque déçu sur le moment. J’ai déjà eu plusieurs Ducati et j’ai le souvenir de la 900 SSIE que je devais démarrer en bas de ma rue pour garder de bonnes relations de voisinage. Ici règne la discrétion, ce n’est pas plus mal vu l’ambiance actuelle mais parfois un peu de bruit peut vous sauver la peau dans la circulation. Il est possible de changer cela dans le catalogue.

Le Scrambler cultive la douceur à son guidon, tout participe à une formidable prise en main, que ce soit l’embrayage, l’accélérateur ou la position. Le moteur disponible dès le bas régime accepte tout sans rechigner ni cogner, et rentrer en quatrième dans un rond-point ne l’effraye pas (j’ai testé).

Une fois la ville derrière nous on déroule facilement sur le couple et la position est toujours aussi agréable, on oublie même le manque de protection, 90, 110 et 130 km/h c’est de la rigolade et on envisage les kilomètres sans se poser de question et c’est à ce moment précis que j’ai regretté de ne pas avoir planifié un voyage sur deux jours. Sur autoroute on trouve facilement sa position en se reculant un peu et on avale les kilomètres sur le couple. Mais le Scrambler lorgne sur les petites routes voir les chemin et  mais rapidement je me dirige vers son terrain favori : le virage. 

La prise d’angle est une rigolade et se fait vraiment en toute confiance. La Ducati est facile à mener et sa suspension se joue de tous les pièges de la route ou des rue de Paris (Anne Hidalgo le message est-il clair ?). Enchaîner les virolos sur le couple à 60 ou prendre du chemin de campagne à 30 ce Scrambler sait décidément tout faire et sans se poser de question même si pour certain le moteur peu manquer de peps à certains régimes. 

Le duo ne pose aucun souci tant la selle est confortable, le passager est légèrement plus haut que le conducteur et peut se tenir sur le tube sous la selle. 

Niveau consommation j’ai tutoyé les 6 litres et les 230 kilomètres avec le plein, j’ai trouvé que la jauge numérique manquait de précision mais avec le décompte de kilomètres restant j’y ai trouvé mon compte.

Conclusion

La firme italienne a donc encore frappé fort et sa gamme, très complète, permet à chacun de trouver son bonheur. J’ai trouvé ici un condensé de tout ce que j’aime en moto. Agilité, couple, look ravageur, maniabilité. J’ai retrouvé le plaisir  de conduire que je n’avais pas connu depuis longtemps au guidon d’une moto. Je suis définitivement fan des twins italiens. (Vend Kawasaki ZRX 1200)

Pour 9450 € en orange et 9350 € en jaune la Ducati Scrambler est donc LA moto à découvrir d’urgence !

Ducati Scrambler 800 Icon – 2019 
Moteur
- Type : bicylindre en L refroidi par air, 4 T, 1 ACT, 2 soupapes par cylindre
- Cylindrée (al. x cse) : 803 cm3 (88 x 66 mm)
- Puissance maxi : 73 ch à 8 250 tr/min
- Couple maxi : 6,7 m.kg à 5 750 tr/min
- Alim. /dépollution : injection/Euro 4
Transmission
- Boîte de vitesses à 6 rapports
- Transmission finale par chaîne (15×46)
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 330 mm (4 opp.) ABS sur l’angle
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 245 mm (simple piston). ABS sur l’angle
- Pneu Av – Pneu Ar : 110/80/18 – 180/55/17
- Réservoir (réserve) : 13,5 litres (n. c.)
- Poids annoncé : 189 kg (tous pleins faits)
- Hauteur de sellle : 798 mm (778 mm option)
Pratique
- Coloris : jaune, orange
- Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 9 350 € en jaune, 9 450 € en orange

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top