Vous êtes ici
Accueil > AUTO > Alfa Roméo Giulia Veloce, ma number 1

Alfa Roméo Giulia Veloce, ma number 1

En cette fin d’année je commençais à faire l’inventaire des voitures que j’ai aimé lors de tous mes essais, mis à part la Rolls Wraith et l’Aston Martin DB11 qui sont inclassables, j’ai trouvé ma championne de 2017 un beau matin d’octobre. 

Depuis sa sortie j’avais eu un GROS coup de cœur pour la remplaçante de la 159, pour tout vous avouer j’adooooooooore les Alfa depuis toujours. La première voiture ayant suscitée mon intérêt fût une Alfasud TI rouge que voyais chaque jour en me rendant à l’école. Jusque là je jouais comme tous les gamins de mon age aux petites voitures mais je n’avais pas encore eu le gros coup de cœur. cette italienne est très certainement à la base de la passion qui me fait écrire ses lignes aujourd’hui.

Depuis j’ai possédé deux Alfa Roméo, une 164 V6 Turbo, véritable avaleuse de kilomètres au moteur envoûtant et une 156 Twinspark qui tomba en panne trop souvent mais au design tellement réussi. 

Mais aujourd’hui c’est de la Giulia dont je vais vous parler, une ligne à couper le souffle, une transmission intégrale favorisant la propulsion, un moteur explosif et un intérieur de toute beauté. LA FAMILIALE idéale à mes yeux, l’âme de la marque est là, sport, élégance rien ne manque. 

Dès la porte ouverte on se laisse envoûter par l’ensemble, c’est beau, c’est beau, c’est tellement beau…

L’intérieur cuir rouge m’a rendu dingue, la position de conduite assez basse invite au pilotage et l’ensemble des commandes tombent naturellement sous la main. Mention spéciales aux palettes dont la taille permet enfin de monter et descendre les rapports quel que soit la position du volant (200 €). La qualité perçue est très germanique tout en gardant un brin d’originalité qui fait tant le charme des italiennes. JE SUIS FAN !!!

La boite auto 8 vitesses et ses différents modes, le matériau qui entoure l’ensemble donne un air compétition fort agréable.

 

La molette DNA permet de choisir son mode de conduite

La zone rouge à 5000 c’est assez peu sur le papier.

Ce bouton est un distributeur automatique de bonheur, démarrer la Veloce c’est se transporter dans un monde de sport et de plaisir.

Veloce c’est quoi ? 

Pas besoin de vous jeter sur Google traduction, veloce signifie “rapide”, le programme est alors clair, cette auto n’est pas faite pour se trainer sur le périph’ dans un nuage de mazout, cette auto c’est du sport et des sensations. Son look ne ment pas non plus et s’inspire de la méchante Quadrifoglio de 510 ch, naseaux perçant la moitié de la face avant, faux diffuseur d’air à l’arrière, grandes et belles roues de 19 pouces en forme de trèfle. Et, sur les ailes avant point de Z qui veut dire Zorro mais des logos Veloce. 

La Giulia embarque un 2.0 turbo à essence développant 280 ch.couplé à une efficace boîte automatique ZF à huit rapports. Le tout est épaulé par une une transmission intégrale inédite qui favorise la propulsion tant que les conditions sont bonnes.

AU VOLANT 

Le pouce gauche presse le bouton de démarrage logé sur le volant, et le 4 cylindres turbo démarre en toute discrétion, un peu frustrant mais la belle est civilisé.Ils sont pour après 2 000 tr/min, le 2.0 turbo semble se transformer et passer de danseuse étoile à Usain Bolt sous ectasie. Le 0 à 100 est expédié 5,2 s, les nombreux conducteurs humiliés au feu rouge de ma semaine d’essai peuvent en témoigner, une véritable élastique. Une fois la boite auto en mode Dynamic, le rythme reste tout aussi vigoureux. La tenue de route est efficace et la suspension limite le roulis sans rendre l’ensemble trop raide. Mais selon le mode de conduite les réactions de la Veloce sont différentes et permettent à chacun de trouver son bonheur à son volant. 

 

 

 

 

 

 

 

 

En résumé le plaisir que procure cette auto devrait être remboursé par la sécurité Sociale, son design fait l’unanimité dans la rue et son intérieur est juste magique. Merci Alfa Romeo !

 

Mes + 

  • look
  • comportement
  • moteur
  • boite
  • habitacle

Mes –

  • tarif de 53 000 €
  • le GPS pas assez intuitif à mon goût
  • Bruit du moteur un peu trop discret

 

 

Laisser un commentaire

Top