You are here
Home > ACTU

Vuhl 05, l’inconnue venue d’ailleurs

Voici donc venu le moment de vous parler de la voiture qui nous servait de teaser  mardi, les plus assidus d’entre vous auront reconnu une des voitures prises en photo lors du London Motor Show et les chanceux l’auront aperçue à Spa Classic au mois de mai. Après une journée de démonstration sur le mythique circuit de Brands Hatch, on peut vous en dire plus, bien plus sur la mystérieuse Vuhl 05.

Quasiment inconnue dans nos contrées (faites une recherche Google, vous verrez) la Vuhl 05 est une voiture mexicaine, dont la production a démarré en 2015. Il s’agit d’une barquette biplace propulsée par un moteur Ford 2.0 Ecoboost développant la bagatelle de 285ch, ce qui lui donne un rapport puissance/poids de 400ch/tonne, de quoi aller chasser sur les terres des Ariel Atom ou de certaines Caterham. C’est un vrai melting pot à elle toute seule : motorisation américaine, châssis fabriqués au Canada, suspensions optimisées au Royaume-Uni et assemblage au Mexique Les frères Echeverria, à la tête du projet, ne souhaitent cependant pas rester confinés au Mexique. Ils ont conclu un accord avec Bespoke Performance (historiquement concessionnaire TVR et Noble), afin d’assurer l’homologation et la distribution en Europe de cette auto pour le moins atypique. C’est d’ailleurs grâce à ces derniers que nous avons pu monter à bord pour quelques tours de l’ancien circuit de F1 de Brands Hatch.

Revenons à la voiture, c’est une barquette biplace tout ce qu’il y a de plus conventionnel, châssis en aluminium assurant une grande rigidité, carrosserie en fibre de verre/fibre de carbone/polycarbonate afin de conserver la légèreté de l’ensemble. On notera un certain souci du détail avec notamment une caméra HID intégrée, ou encore cette console centrale digne d’un hélicoptère (c’est d’ailleurs de la que proviennent les commandes). Pas de portes, pas de pare-brise, de simples sièges baquets à peine revêtus, on est revenu à l’automobile à l’état pur.

Contact, le bloc Ford s’ébroue délicatement, laissant un petit bruit rauque à l’échappement. Dès les premiers tours de roues, on est surpris du confort de roulement de cette voiture, je m’attendais à perdre une vertèbre sur le bord de la route à chaque irrégularité, alors que la seule gêne occasionnée par les vibreurs était la vibration de mon casque. En haussant un peu le rythme on est amusé par le sifflement de l’admission dans nos oreilles à chaque lever de pied, pourtant la voiture n’est jamais mise en défaut. Au freinage, la voiture est d’une stabilité démentielle, à la réaccélération, on sent le train arrière se verrouiller sur sa trajectoire, en glissant de 3-4 centimètres, éventuellement.

Et c’est là tout le point fort de la Vuhl 05, c’est une voiture certes destinée aux track days si chers à nos voisin britanniques mais il est tout à fait possible de l’utiliser sur la route pour y aller, peu importe la distance, contrairement à une Radical par exemple. D’ailleurs, Mark Kent, le directeur de Bespoke Performance, a fait le trajet de Ware, au nord de Londres, à Spa par la route. Cela peut paradoxalement être également son plus gros point faible, on s’attendrait à une auto bien plus violente avec un tel look. Pourtant on se retrouve avec une voiture « à la portée de tout le monde », communicative et rassurante, tant qu’on réfléchit à sa conduite, car comme toutes les voitures de ce genre, aucune assistance n’est là pour corriger vos erreurs (ceci dit, il faut vraiment que l’erreur soit massive pour la mettre à mal).

La voiture de démonstration était cependant un modèle de présérie, ayant servi à l’homologation européenne. Elles équipée du 2.0 Ecoboost qui sera remplacé pour les prochains modèles livrés par le 2.3, développant 20ch de plus, honnêtement, pas de quoi dénaturer le comportement de l’auto, mais si ça peut faire plaisir… (non il s’agit purement de raisons industrielles, le 2.0 voit la disponibilité de ses pièces diminuer face au 2.3, et la direction de Vuhl souhaitant une maintenance aisée, ils ont basculé vers ce nouveau moteur).

Dernier point, cette journée était également l’occasion pour nous de découvrir la 05 RR, présentée il y a quelques semaines au Goodwood Festival of Speed, malheureusement, le prototype 01 à notre disposition ne nous a pas laissé l’essayer, suite à un incident mécanique lors de son entrée dans les paddocks. Pourtant avec 40 kg de moins, un moteur poussé à 345ch, et toute une série de modifications dans le but d’augmenter encore les performances, elle se montre on ne peut plus prometteuse !

Merci à Mark One (Mark Hales, notre pilote professionnel pour la journée) et Mark Two (Mark Kent, le directeur de Bespoke Performance) pour le temps qu’ils nous ont consacré, ainsi que leur bonne humeur !

 

Texte et photos Pierre « Slipgate » Sumy

 

7 thoughts on “Vuhl 05, l’inconnue venue d’ailleurs

    1. Attention, on peut légalement rouler partout avec une Radical, mais les suspensions sont bien plus raides que sur la 05. C’est ce qui les rend beaucoup plus exigeantes du point de vue physique.

  1. Belle auto, un peu de 340r lotus et une jolie deco melange de CanAm et de renault R.S.01 pour la RR
    disponibilité France et Tarif inconnue ?

    1. Pour faire simple, pas d’importateur spécifique prévu en France, celui qui souhaiterait en acheter une doit directement se rapprocher de Bespoke Performance, qui est l’importateur Europe en gros. Pour le tarif, prévoir un minimum de 80 000€, variable en fonction des options choisies (mais le plus simple pour cela c’est d’aller jeter un œil au configurateur sur le site du constructeur).

      Pour la RR en revanche, comme dit dans l’article il ne s’agit là que d’un prototype, pour le moment, donc aucune idée de tarif, ni de date de commercialisation.

Laisser un commentaire

Top