You are here
Home > LIFESTYLE

Suixtil, la marque des pilotes automobile

 

 Suixtil, la marque des pilotes automobile.

L’entreprise de confection textile Suixtil fut fondée en Argentine, dans les années trente par Salomon Rudman, un immigrant russe, passionné d’automobile.

C’est Fangio, qui le premier fut le porte drapeau de la marque, elle deviendra grâce à lui, connue dans le monde entier.

En 1939, le jeune Juan Manuel Fangio, mécanicien de son état, alors âgé de 28 ans à déjà quelques courses sur circuit à son actif.

Mais il décide d’abandonner les épreuves sur circuit pour se lancer dans les courses routières, appelées « Tourisme de Route » ou « Turismo Carretera », alors extrêmement populaires en Argentine.

Des épreuves, de plusieurs centaines voir milliers de kilomètres, disputées sur des routes sinueuses et caillouteuses, aussi éprouvantes pour les machines que leur pilotes. Grâce à une souscription lancée pour financer ses courses, Fangio fait la connaissance de Salomon Rudman et parvient à s’offrir une Chevrolet V6.

Avec cette voiture il peut concurrencer les frères Galvez, deux grands pilotes argentins de la spécialité. En 1940, il remporte sa première grande épreuve, le Gran Premio del Norte, une longue course de deux semaines et de 9 445 km entre Lima au Pérou et Buenos Aires en Argentine via la traversée de la cordillère des Andes par des cols qui culminent à plus de 4 000 mètres. En fin d’année 1939, il obtient son premier titre de champion d’Argentine de Carreteras, titre qu’il conservera en 1941.

La deuxième guerre mondiale mettra les courses automobiles en sommeil pendant quelques temps et Fangio retournera à ses activités mécaniques.

En 1946, c’est la reprise!, facilitée par l’arrivée au pouvoir du Général Juan Peron, par ailleurs, grand amateur de sport automobile.

Le nouveau Président a pour ambition d’en faire un outil de prestige pour l’Argentine.

Il lance ainsi l’idée d’organiser dans son pays, une saison de course sur circuit, lors de l’été austral (l’hiver en Europe) au cours de laquelle les meilleurs pilotes mondiaux, pour la plupart Italiens et Français, viendraient se frotter aux gloires locales.

L’année suivante, à bord d’une Volpi-Chevrolet préparée par ses soins, Fangio aligne les victoires, suffisamment pour convaincre l’Automobile Club d’Argentine de lui confier une voiture compétitive pour la temporada 1948.

En même temps que Fangio grimpe sur les podiums, la marque Suixtil se fait connaître auprès du public et des pilotes.

C’est une époque héroïque, que la marque valorise par des slogans publicitaire tels que : « Pas d’arceau, pas de harnais, juste SUIXTIl – pour les braves !

Ou encore : «  At Life Speed! »

Au début des années cinquante, la marque devient une écurie, par l’esprit de partage incarné par les pilotes : l’ « Escuderia Suixtil ».

Cette équipe, surnommée “l’Armada”, a pour leader Juan Manuel Fangio. Ses coéquipiers se nomment José Froilan Gonzalez, Benedicto Campos ou encore Onofre Marimon, et Campos, qui ont entre leurs mains, des Maserati 4CLT/48, puis des Ferrari Tipo 166 F2. En découvrant leurs tenues confortables et élégantes, leurs adversaires européens et américains ont tôt fait d’adopter, à leur tour, les produits textiles argentins.

Les pilotes réclament des pantalons avec des grandes poches pour les outils, des bas de pantalon étroits, de la toile légère pour ne pas brûler dans les cockpits –traité au borax pour retarder les risques, des ceintures élastiques.

Rudman leur dessine des pantalons bleus et des polos jaunes aux couleurs de l’Argentine.

Mais aussi des chemises, des sacs de voyage, des gants… Des vêtements fonctionnels solides et élégants que la vieille Europe découvre avec surprise, avant de se mettre au diapason de ces modèles spécifiquement étudiés pour la course.

Pendant près de vingt ans, en Formule 1 et formule 2 mais aussi dans les très populaires épreuves d’endurance, telles que Le Mans, Sebring, etc., les pilotes Suixtil ont pour nom Jean Behra, Robert Manzon, Maurice Trintignant, Peter Collins, Stirling Moss, Dan Gurney, Hans Herrmann, Harry Schell, Joe Bonnier, Karl Kling, Wolfgang von Trips, Olivier Gendebien, André Simon, Paul Frère et bien d’autres

C’est aussi sous l’impulsion et la générosité de Juan Manuel Fangio, qui ne prive pas d’en offrir, que Suixtil va être adoptée par la majorité des pilotes européens.

Aujourd’hui, la marque, a été reprise et redéveloppée par un Français passionné, Vincent Métais, qui depuis 2008, fait fabriquer une collection complète d’après les archives photographiques de la collection SUIXTIL.

Suixtil sponsor des pilotes mais aussi des voitures

Quand l’OSCA MT4 ex de Portago, à été retrouvée c’était une pile de rouille. Mais sous la plaque de la Panaméricana 54, qu’elle avait disputée, il y avait le logo Suixtil qui avait sponsorisé le pilote Mieres.

Juan Manuel Fangio « El Maestro »

Né en 1911, il est venu tardivement à la course (25 ans), mais à déjà une solide expérience de la conduite qu’il pratique depuis l‘âge de 16 ans comme mécanicien et essayeur des voitures qu’il prépare.

Cinq fois champion du monde en Formule 1, il est le seul pilote à être sacré champion du monde dans 4 écuries différentes (Alfa Romeo, Maserati, Mercedes Benz, Ferrari).

Pendant sa longue carrière Il participera à 53 courses, montera 35 fois sur le podium, dont 24 fois sur la première marche.

En 1958, le pilote Argentin, arrête sa carrière à l’âge de 47 ans mais reste proche du monde de la compétition automobile et des pilotes.

Il lui reste pourtant un dernier exploit a accomplir : passer son permis de conduire, qu’il obtiendra en 1961.

Mort des suites d’une crise cardiaque, à Buenos Aires en 1995 à l’âge de 85 ans, Fangio, laisse derrière lui une carrière atypique, comme tous les grands champions.

Retrouvez les articles de la collection SUIXTIL sur : www.suixtil.com

Crédits photos Suixtil

 

 

Laisser un commentaire

Top