You are here
Home > ACTU

Romain a testé : La Citroën C3 Feel 1.2 PureTech 82 ch

 

 

 

CITROËN C3 Feel 1.2 PureTech 82 ch

Audace à la française !

Destinée à remplacer la Saxo en 2002, la C3 est issue d’un segment très porteur et ne doit pas rater son entrée sur le marché automobile. Et la réussite ne se fait pas attendre puisque la première génération sera produite à plus de 2 200 000 exemplaires. Lasse de se retrouver troisième du podium derrière la Clio et la 206/207, la firme aux chevrons inaugure aujourd’hui un nouveau style audacieux qui devrait lui porter chance.

Commercialisation I : 2002-2009 – II : 2009-2016 – III : 2016…

Design ☻☻☻☻☺ Finition☻☻☻☺☺

Plaisir de conduite ☻☻☻☻☺ Visibilité☻☻☻☺☺

Carrosserie Berline deux volumes 5 portes

I°/ Casser les codes établis pour un nouvel âge stylistique.

Elle est loin l’époque où l’image de Citroën n’attirait que les clubs du troisième âge. Alléluia ! Car en effet, le troisième millénaire a donné à la marque des designers « chevronnés » inaugurant les temps messianiques devant sauver l’automobile de la répétition stylistique. Et cela se confirme aujourd’hui avec cette nouvelle C3 qui continue de casser les codes établis de la voiture traditionnelle pour prendre le pari risqué de l’originalité.

A l’extérieur, l’audace se traduit par trois éléments visuels qui accentuent le caractère de l’auto, renforçant ainsi son identité : les feux déstructurés à l’avant, les feux à effet 3D à l’arrière et les fameux airbumps. Un look qui s’inspire clairement du C4-Cactus et qui donc… ne manque pas de piquant, lui faisant préférer les zones commerciales ou les centres urbains. N’oublions pas que même si cette auto a le style d’un crossover, nous avons affaire à une simple citadine équipée dans la version essayée, d’enjoliveurs de 15 pouces baptisés « Arrow ».

II°/ Le confort : une tradition chez Citroën.

A son volant, le conducteur devient un individu marginal et loufoque car le côté fun s’incruste jusque dans l’habitacle épuré et moderne. Quelques petites déceptions viennent me titiller l’esprit, à commencer par les plastiques durs présents même dans la partie haute du tableau de bord. De plus, la finition n’est pas au top mais peut être améliorée suivant le niveau de finition. La Clio et la 208 font mieux à ce sujet. Mais rassurez-vous, on peut se consoler avec un confort digne d’une Citroën.

Car en effet, les sièges sont accueillants et bien dessinés. Ajoutez à cela un châssis retravaillé pour faire du confort l’un des meilleurs de la catégorie. Ainsi, la tradition Citroën se perpétue en conférant à l’auto un comportement sûr et sain. Puis lorsque l’on s’attarde vers l’arrière, on s’aperçoit que les grands gabarits seront à l’aise même si on se doute bien que cette citadine n’a pas la modularité d’un monospace. Je donne également un bon point pour l’assise moelleuse et large, même en place centrale.

III°/ Visez 110 ch pour plus de polyvalence.

Sur les hauteurs d’Haudainville (55), l’essai routier est court et il est difficile de se faire une juste impression. Cependant, je constate que les 82 ch du moteur atmosphérique PureTech réagissent à la pression de la pédale d’accélérateur avec brio dans les premiers tours. Mais au final, ils seront un peu justes pour effectuer les trajets extra-urbains en toute sérénité. En cause les 118 Nm à 2 750 tr/mn qui sont un peu faiblards. Dans ce cas, mieux vaut privilégier la version 110 ch qui affiche un régime moteur plus élevé de 205 Nm à 1 500 tr/mn, en partie grâce à son turbo. Il existe également une motorisation de 68 ch qui – à mon sens – me paraît trop juste, sauf pour la ville. Encore faudrait-il l’essayer.

La boîte est agréable et douce, idem pour la direction. L’insonorisation est bonne et la sonorité du 3-cylindres – étonnante ! – se fait discrète. A noter que cette version n’est pas équipée du système Stop&Start et que je dois remettre en main propres les clés au commercial.

IV°/ Première mondiale pour la technologie ConnectedCAM.

Citroën ne se distingue pas seulement par le style mais aussi grâce à la technologie embarquée à bord. Parmi ces équipements de série ou optionnels, et selon les finitions, on compte l’alerte de franchissement involontaire de ligne accompagnée par le « Coffee Break Alert » – système qui prévient le conducteur lorsqu’il est temps de faire une pause après deux heures de route à plus de 65 km/h, le système de surveillance d’angle mort qui indique au conducteur la présence d’un véhicule dans les angles morts par une diode orange placée dans l’angle des rétroviseurs extérieurs, la reconnaissance des panneaux de vitesse, l’aide au démarrage en pente, la caméra de recul, l’accès et le démarrage mains libres, sans oublier le Citroën Connect Nav avec toutes les fonctions habituelles – auquel il faut ajouter la technologie Mirror Screen qui permet de connecter le smartphone pour piloter ses applications depuis l’écran tactile…

Mais l’innovation qui retient le plus l’attention est la ConnectedCAM intégrée juste derrière le rétroviseur central, qui est une première mondiale dans une automobile. Cette caméra full HD, qui dispose d’un grand angle de 120°, enregistre ce que le conducteur voit devant la voiture. Ainsi, on peut prendre une photo ou une vidéo que l’on peut partager sur les réseaux sociaux. De plus, l’application gratuite ConnectedCAM propose une gestion de géolocalisation afin de permettre au conducteur de retrouver rapidement l’emplacement de son véhicule grâce au GPS. Lors d’un accident de la circulation, cela peut s’avérer également très pratique puisqu’elle sauvegarde automatiquement une vidéo débutant 30 secondes avant et terminant 1 minute après le choc. Une technologie à la fois intéressante et… inquiétante !

V°/ L’originalité à un prix accessible.

Un dérivé de cette nouvelle C3, baptisé Air-Cross devrait débarquer sur le marché de l’automobile en fin d’année 2017. Tout comme le gabarit de ce futur baroudeur, les tarifs augmenteront. Hélas, si vous ne pouvez pas vous offrir un tel cadeau, vous devrez vous contenter de cette nouvelle C3 stylée crossover, au tarif avantageux de 12 950 € en entrée de gamme. Les personnes en quête d’originalité et d’émotion sauront apprécier ses nombreuses qualités. Quant à ses quelques défauts, ils seront vite gommés par sa petite frimousse adorable. Alors courez l’essayer sans plus attendre !

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Nom du moteur 1.2 VTi

Energie Essence

Architecture 3-cylindres en ligne

Alimentation Atmosphérique

Injection Injection multipoint

Cylindrée 1 199 cm3

Puissance réelle maxi 82 ch (60 kW) à 5 750 tr/mn

Couple maxi 118 Nm à 2 750 tr/mn

Alésage/course 75 x 90.5 mm

Disposition du moteur Transversale avant

Transmission

Boîte de vitesses Mécanique 5 rapports

Mode de transmission Traction

Technique

Type de châssis Monocoque

Direction assistée Oui

Type de direction A crémaillère

Type d’assistance Electrique

Diamètre de braquage 10.9 m

Type de suspension avant Pseudo Macpherson

Type de suspension arrière Traverse déformable

Consommation

Mixte 4.7 L/100

Rejets de CO2 109 g/km

Tarif

A partir de 12 950 €

Modèle essayé 15 300 €

Dimensions

Longueur 4.00 m

Largeur 1.75 m

Hauteur 1.47 m

Poids 980 kg

 

Par Romain Orry que vous retrouvez avec moi dans l’émission « Pleins Phares » sur Fajet.net chaque premier vendredi du mois.

Laisser un commentaire

Top