You are here
Home > ACTU

Le Mans Classic 2016, le Cerbère de l’auto ancienne par Pierre

Le Mans Classic 2016-186

On vous en a déjà parlé (ici et ), jackfaitunblogauto était présent sur Le Mans Classic. Revenons sur cet événement qui a vraiment tout du monstre à trois têtes de la mythologie. Pourquoi Cerbère me direz-vous ? Tout simplement car le Mans Classic est un vrai monstre en ce qui concerne l’automobile ancienne en France, et même en Europe. 123 000 visiteurs en 3 jours, aucun événement de ce genre ne fait pareil dans l’Hexagone. Véritable gardien de la tradition automobile, on peut le séparer en trois blocs distincts qui ne manquent pas d’attirer les passionnés.

Un week-end de courses « à l’ancienne »

Le Mans Classic c’est d’abord et avant tout un week-end de compétition. Les 6 plateaux « officiels » du calendrier Peter Auto, ainsi que le plateau Group C Racing et celui dédié aux Jaguar, ont enchanté les amateurs dès le vendredi midi, avec l’ouverture des essais qualificatifs. Balayant de l’avant-guerre à la fin des années 80, il y en a pour tous les goûts ! Et il faut bien reconnaître que chaque plateau offre un très beau spectacle, même s’il est très différent de l’un à l’autre. Les véhicules d’avant guerre, bien que plus lents que les modèles plus modernes, offrent un vrai ballet de glisse et de « combat » contre les lois de la physique là où les derniers plateaux offrent plus de la performance brute avec très peu de pertes d’adhérence mais des vitesses tout simplement hallucinantes.

Le Mans Classic 2016-201

Pour ma part, le plus grand plaisir vient des courses de nuit, qui offrent un spectacle absolument inégalable. Avec la quiétude du soir (car oui, nombre de spectateurs sont partis diner ou tout simplement dormir), on entend les autos arriver de loin, avant de les voir apparaître à la sortie d’un virage. Plus particulièrement avec les plateaux 5 et 6, on profite également d’un véritable jeu de lumières, entre les retours de flamme au freinage et les échappements rougis à l’accélération (accompagnés de beaux cônes bleus sur certaines autos), un plaisir que l’on ne peut goûter de jour.

Le Mans Classic 2016-179

Un village pour les passionnés

Le Mans Classic, c’est aussi un énorme Village qui s’étend des paddocks à la passerelle Dunlop. Vous y trouverez de tout : miniatures, oeuvres d’art, livres, accessoires et j’en passe. Ca c’est juste pour les vendeurs, côté expositions et animations, il y a également de quoi se faire plaisir. Avec les barbier, coiffeur et autres maquilleuses permettaient à madame comme a monsieur de se replonger dans le style des années 50. Les motos exposées dans la partie du village dédié aux deux roues était tout à fait charmante, sans doute grâce aux pin-ups qui agrémentaient l’exposition !

A noter également l’exposition organisée par la FFVE des camions-écurie. On pouvait voir les plus grands noms, Porsche, Ferrari, Ligier, Lotus ou encore l’Ecurie Ecosse. Pour la petite anecdote, les camions ont eu le droit à leur tour de parade sur le circuit, sous les acclamations des gens dans les tribunes.

Le Mans Classic 2016-163

Des espaces clubs à en perdre la tête

C’est probablement l’une des plus grosse concentrations de véhicules anciens. Pas loin de 9000 voitures étaient exposées sur les différents espaces clubs aménagés autour du circuit Bugatti. Le Club Porsche était venu en nombre avec pas loin de 1000 voitures, allant de la 356 à la toute dernière 911. Mais il y avait des autos de toutes les époques, et toutes les marques. On pourra regretter l’absence des populaires françaises, éventuellement, mais elle était largement compensée par la présence de marques aujourd’hui disparues comme Delahaye, Delage, Hotchkiss, Facel-Vega, Matra, Deutsch & Bonnet, Panhard… Personnellement, j’étais « hébergé » par l’ANVA (Amateurs Normands de Véhicules Anciens) dont je suis membre, et nos voisins étaient à tomber ! Iso-Rivolta, DeTomaso et un énorme club multimarque anglais, on aurait presque été tentés de rester là tout le week-end.

Le Mans Classic 2016-79

Pas assez de temps

Malheureusement, c’est le plus gros souci du Mans Classic. Trois jours c’est bien trop peu pour pouvoir profiter de tout ce qu’il y a à voir. Même en étant arrivé le jeudi soir pour être sur place dès l’ouverture le vendredi matin (bon c’était pas tout à fait innocent, il fallait que je sois dans la pré-grille tôt pour la session piste de 9h30), il a fallu faire l’impasse sur bien des choses, car le temps manquait pour pouvoir profiter de tout. Sans compter qu’avec la superficie à couvrir pour faire le tour, on ne peut vraiment pas être à deux endroits à la fois !

Mais cela reste un incontournable pour les passionnés, réservez votre week-end pour dans deux ans !

Le Mans Classic 2016-44

Texte et photos Pierre « Slipgate » Sumy

5 thoughts on “Le Mans Classic 2016, le Cerbère de l’auto ancienne par Pierre

      1. Presque
        Je suis celui qui est arrive a moto pour ouvrir les portes
        Un peu enerve par cette organisation en carton qui a provoque l enervement logique de certains spectateurs qui n ont pas manque de l exprimer pour certains. Je fais partie de l equipe de l ACO (ceux qui verifiaient et scannaient les billets) et une reunion dans la semaine avec les equipes de Peter Auto nous avait confirme l ouverture du portail pour 9h
        Facheux de commencer le weekend ainsi

        1. C’est effectivement dommage que l’on vous ait dit 9h, là où le programme annonçait 8. Mais vous n’avez pas forcément le nez dans le programme, et pour ma part, je n’en voulais pas au type à la porte, il n’y était pour rien 😉

          1. En effet on ne connait pas le programme, LMC est une course privee, Peter Auto organise tout et « loue » le personnel ACO pour gerer les entrees

Laisser un commentaire

Top