You are here
Home > AUTO

Essai : HYUNDAI i30 T-GDi 140 ch DCT-7 Creative par Romain

 

HYUNDAI i30 T-GDi 140 ch DCT-7 Creative

Fantasme sur les petites asiatiques !

La nouvelle i30 que j’ai eu l’occasion d’essayer pour vous joue sur le même segment que la Hyundai Pony, apparue dans les seventies. Entrée en scène sur le marché automobile dès 2007, la dernière en date vient de fêter les dix ans d’existence du modèle. Bien qu’elle ne surpasse pas une Golf, la compacte coréenne a un atout de taille…

Commercialisation I : 2007-2012 – II : 2012-2017 – III : 2017…

Design ☻☻☻☺☺ Finition ☻☻☻☻☺

Plaisir de conduite ☻☻☻☻☻ Visibilité ☻☻☻☺☺

Carrosserie Berline 5 portes 2 volumes

I°/ Un design agréable mais sans prise de risque.

Personne ne peut dire que le physique de cette nouvelle i30 n’est pas contemporain. En effet, il s’inscrit bien dans son époque avec sa calandre stylée Audi – du plus bel effet – et de son arrière de Golf. Les références germaniques sont dans le viseur et le constructeur est prêt à tout pour conquérir le cœur des Européens et ainsi se rapprocher de nos standards car rappelons que cette dernière est construite sur le Vieux Continent. Ajoutez à cela que le chef du département design de la marque n’est autre que Peter Schreyer, ancien du groupe… Volkswagen !

Puis, certaines personnes diront que c’est du « déjà vu. » Ses détracteurs auront raison car les Coréens n’ont pas pris de risque en reprenant les codes stylistiques actuels, sans donner vraiment d’identité à part entière à la voiture. Dommage, car on aurait aimé voir les designers de chez Hyundai s’affirmer un peu plus en se détachant des canons actuels – en matière d’esthétisme – plutôt que de s’inspirer de la concurrence.

II°/ DCT-7 : une boîte automatique tout en souplesse.

Lorsque l’on s’installe dans l’habitacle, on s’aperçoit qu’elle n’a pas la finition d’une Golf –même si celle-ci est correcte et en net progrès par rapport à l’ancienne version. Il faudra donc aller chercher ailleurs son principal atout qui n’est autre que la transmission automatique DCT-7 qui se rapproche dangereusement de la boîte DSG-7 de Volkswagen, équivalente au modèle essayé et référence en la matière.

Ayant encore peu testé de boîtes automatique dans ma vie de conducteur, mon jugement sera sans doute moins objectif que les magazines automobiles mais pourtant sincère. Quoi qu’il en soit, je vous garantie que cette transmission ne m’a pas laissée indifférent. Dans le centre-ville de Verdun, elle est à l’aise puisque son double-embrayage supprime les à-coups désagréables pour une conduite sereine tout en souplesse, même pour les redémarrages à basse vitesse. Si la conduite urbaine lui va comme un gant, la route n’est pas non plus pour lui déplaire avec sa douceur remarquable. Comptez 1 500 euros de plus à votre budget pour profiter de ses avantages.

Le sujet du confort est plus délicat. Sur route nationale, il reste correct et l’on a l’impression d’être sur un tapis volant. Hélas, il se dégrade rapidement sur le réseau secondaire où l’on ressent toutes les irrégularités de la route, ce qui est principalement dû à ses belles jantes de 17 pouces. Et cela dégénère lorsque l’on retourne en milieu urbain et que l’on aborde un dos-d’âne. Cependant, les sièges viennent limiter la casse car ils sont enveloppants et confortables malgré une fermeté très germanique, à l’image de ses suspensions.

 

III°/ 0 à 100 km/h en 9.2 secondes.

Côté moteur, « vigoureux » et « vif » sont des qualificatifs qui lui correspondent à merveille car en effet, sur la route entre Dugny-sur-Meuse et Verdun, je me suis vite rendu compte que les 140 ch ne demandaient qu’à s’exprimer en délivrant des performances honorables comme par exemple le 0 à 100 km/h effectué en seulement 9.2 secondes. Dommage que la consommation annoncée par le constructeur à 5.5 L/100 km, puisse dépasser allègrement les 8 litres sur l’ordinateur de bord en utilisation extra-urbaine. Mieux vaut donc rester en mode Eco comme je l’ai fait sur la totalité de mon parcours.

A noter également que cette motorisation est disponible avec quatre niveaux de finition : Intuitive, Business, Edition #1 et Creative en haut de gamme. Quant à l’entrée de gamme, il reprend le moteur 3-cylindres turbo de 120 ch que la petite i20 accueillait sous son capot.

IV°/ Haut de gamme à la hauteur

Le conducteur siège royalement derrière le volant avec une qualité raisonnable des plastiques, moussés dans la partie haute du tableau de bord, où se loge un écran tactile mal intégré, comme dans la plupart des voitures.

La technologie n’est évidemment pas en reste lorsqu’il s’agit de sécurité active avec le système de détection de fatigue du conducteur DAA qui, grâce à différents calculateurs analysent différents paramètres comme par exemple les impulsions données sur la direction et l’angle donné au volant, la position du véhicule dans la file ou encore le temps de trajet. Une alerte est émise en cas de danger. On retrouve également le freinage d’urgence autonome AEB, la surveillance des angles-morts BSD ou encore les feux de route intelligents, pour ne citer que les plus importants.

De retour sur les hauteurs de Belleville, c’est la mort dans l’âme que je rends le petit joujou du jour. Au moment de faire la marche arrière et de zigzaguer entre le stock de véhicules placé sur le parking de la concession, la caméra de recul s’enclenche, s’affiche sur l’écran tactile et facilite ainsi la manœuvre. Côté visibilité, il y a pire mais la caméra n’est pas de trop et aide le conducteur à rester zen sans avoir l’inquiétude de rayer sa belle carrosserie.

V°/ Conclusion – un véhicule qui mérite à être plus répandu.

Lorsqu’une personne se décide à acheter un véhicule compact, il est rare – dites-moi si je me trompe ! – qu’il vienne directement chez Hyundai. Dans un premier temps, on pense aux constructeurs nationaux ou germaniques ; puis à la Ford Focus. Pourtant, cette i30 mériterait à être connue tant ses qualités la poussent vers le haut. Mais soyons honnête ! La Golf et la Mégane resteront les reines du segment même si sa garantie de 5 ans kilométrage illimité est un véritable atout, même si la qualité est en nette progrès.

En échange d’un chèque de 29 450 €, vous pourrez acquérir ce modèle haut de gamme alors que l’offre i30 début à 22 550 €. Alors, à vous qui fantasmez sur les petites asiatiques, pourquoi ne pas choisir le goût de l’exotisme ?

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Nom du moteur 1.4

Energie Essence

Architecture 4-cylindres en ligne

Alimentation Turbo

Injection Injection directe essence

Cylindrée 1 353 cm3

Puissance réelle maxi 140 ch (103 kW) à 6 000 tr/mn

Couple maxi 242 Nm

Alésage/Course (mm) 71.6 x 84

Disposition moteur Transversal avant

Transmission

Boîte de vitesses Automatique 7 rapports double embrayage

Mode de transmission Traction

Technique

Type de châssis Monocoque

Direction assistée Oui

Type de direction A crémaillère

Type d’assistance A assistance électrique

Diamètre de braquage 10.6 m

Type de suspension avant Type McPherson, roues indépendantes, ressorts hélicoïdaux, barre stabilisatrice, amortisseurs à gaz

Type de suspension arrière Multibras, roues indépendantes, ressorts hélicoïdaux, amortisseurs à gaz

Consommation

Mixte 5.5 L/100

Rejets de CO2 125 g/km

Tarif

A partir de 22 550 €

Modèle essayé 29 450 €

Dimensions

Longueur 4.34 m

Largeur 1.80 m

Hauteur 1.46 m

Poids 1 315 kg

 

 

Par Romain Orry

Laisser un commentaire

Top