You are here
Home > AUTO

Donkervoort, automobile à la sauce hollandaise …épicée

9be89d8c2eff44142279729e23cab4b0

  • Papa, c’est quoi une Dronkenvourte ?
  • ????
  • Une Dronkenvourte, c’est quoi ?
  • Tu vois pas que je regarde le foot ? Demande à ta mère !

…..

  • Maman, c’est quoi une Dronkenvourte ?
  • Une quoi ? De quoi tu me parles ?
  • C’est Denis, il dit que sont père , Joop, il fabrique des Dronkervourte !
  • Ben ton copain Denis, je crois qu’il se moque de toi !

Allons, allons, petit coyote, n’en veux pas à tes parents. Pas grand monde ne sait de quoi tu parles. Viens là, je vais t’expliquer.

4a1e8f2948d9bdc07ba452a75fe07c31

Tout d’abord, le papa de ton copain Denis, Joop, il fabrique des Donkervoort. Pas des Dronkenvourte. Mais ne te flagelle pas à cause de ton innocente ignorance, même certains propriétaires ne le prononcent pas correctement. Oui, parce qu’une Donkervoort, ça se possède. Ca se mérite même !

Il faut dire que c’est à ne pas mettre entre toutes les mains. Surtout les derniers modèles de la gamme.

Oui, parce que Donkervoort, c’est une gamme. Une petite, mais une gamme quand même.

Mais de quoi parle-t-on au juste ?

On parle de Joop Donkervoort, hollandais de son état, et fort sympathique au demeurant. Il y a 40 ans, il a commandé un kit Car dérivé de la mythique Seven. Devant l’impossibilité de l’homologuer, et les importantes modifications à faire pour y prétendre, il construisit alors sa 1ère voiture, la S7.

edad7e04dd7a88581fd8595ef55130aa

De nombreuses décennies plus tard, c’est son fils Denis qui préside aux destinées de l’entreprise.

Et les voitures ont bigrement évoluées depuis le 1er modèle.

D’abord motorisé par Ford, elles ont ensuite accueilli des blocs Audi.

Mais ne refaisons pas l’histoire, intéressons nous plutôt à la gamme actuelle, la GTO, et ses dérivés S, RS, et R.

La GTO S, pour Street, et la version accessible au commun des mortels de la gamme. Encore faut-il que ce commun ne le soit pas trop pour allonger environ 130 000€ sur la table, et surtout avoir un semblant de jugeote afin de ne pas déchainer les 330ch de la bête de manière inconsidérée. Car avec environ 800 kgs sur la balance, on a vite fait de se retrouver enroulé autour d’un arbre !

510f032808d4774c265a1fb8c771f662

Construite autour d’un chassis tubulaire en acier/aluminium, la carrosserie en fibre de verre/carbone épouse au plus prés les formes de la bête et abrite en son seing le 5 cylindres turbo Audi dont nous avons annoncé la puissance plus avant. Pas de direction assistée bien sûr, une boite 6 parfaitement étagée, dont la taille du levier n’excède pas celle d’un champignon de Paris, champignon en alu taillé dans la masse, faut-il quand même le préciser.

Une fois confortablement installé dans les baquets en cuir et carbone, le magnifique petit volant bien en main, la sublime planche de bord en carbone vous faisant face, il n’y a qu’à lancer le bouzin et prier pour que la connection neuronale ne vous fasse pas défaut quand il faudra maintenir ce missile sol/sol sur la route !

La sonorité rauque du bloc Audi prend aux tripes, mais ce n’est rien tant que la voiture n’est pas en mouvement. Parce que là, attention !

Vous entrez dans une autre dimension ! Le Faucon Millénium de la route ! SI vous avez les c…. de mettre pied au plancher, vous passez dans l’hyperespace ! Votre champ de vision se rétrécit, tout arrive très, trop vite, vous ressentez chaque gravillon, vous ne faites qu’un avec l’engin, et la peur se mêle au bonheur pour des sensations que pas grand chose d’homologué sur route ne peut concurrencer.

294f7e399e2aa703d318b305fc950015

Le chassis ne bronche pas et pourrait accepter encore plus de chevaux (ça tombe bien, il y a la RS pour ça!) sans problème, les freins freinent, que dis-je, ils se liguent pour tenter de vous sortir les yeux des orbites quand le couple et la puissance du L5 (le moteur, pas le groupe de pétasses des années 2000!) vous colle le cerveau au fond de la boite cranienne ! Allez, relevons une certaine paresse du train avant, et une légère tendance au sous-virage, mais rappelons que nous parlons de la version routière, « the starter model » comme me l’a indiqué Denis Donkervoort.

Quand vous roulez en « Donk », c’est bien simple, vous avez l’arme pour ridiculiser à peu près tout ce qui roule, allemand, anglais, ou italien. Le problème de la GTO, c’est qu’une fois qu’on y a gouté, le reste de la production automobile paraît bien fade !

Je ne vous ai pas parlé de la RS ni de la R ? Bon, la R, c’est une version Race, avec arceau, toit, appendices aéro, boite séquentielle, c’est pas homologué, c’est anecdotique.

La RS par contre, là, je dis euh… ben les mots me manquent en fait.

Vous prenez une S, qui n’est déjà pas du mou de veau, et vous rajoutez une grosse, grosse louche de chevaux (officiellement 380, mais en fait un peu plus!), vous enlevez une bonne dose de kilos pour passer sous la barre psychologique des 700 , vous améliorez le refroidissement, vous élargissez les voies, vous travaillez l’aéro sans avoir recours à de disgracieux ailerons de cake comme certaines allemandes de Stuttgart ou certaines italiennes de San-Agata, vous remplacez tout ce qui peut l’être par du carbone, et vous obtenez la Donkervoort homologuée pour la route la plus performante jamais produite !

6f58646c78d739706349abc57bb3e551

Moins de 2,8s pour passer de 0 à 100, moins de 8,2s pour passer de 0 à 200, plus de 270km/h en pointe et un tarif qu’il n’est d’intérêt de communiquer que pour ceux qui ne peuvent pas se le permettre.

Ah oui, rajouter une bonne dose de patience aussi, pour une commande passée maintenant, prévoyez une livraison en septembre … 2017 !

Envie d’une vraie voiture de sport ? Ne cherchez pas. Elle est … hollandaise !

Texte Richard Segault

Retrouvez les Donk chez Exigence Service à Ingré 45140 https://www.facebook.com/Exigenceservice/?fref=ts

Laisser un commentaire

Top