You are here
Home > AUTO

Audi 200 Turbo, l’inconnue.

200turbo2

 

Pour cet article j’ai eu envie de vous parler d’une voiture qui m’a marqué, l’Audi 200 turbo.

En 1995 alors que je roulait en voiture diesel sans en avoir l’utilité, j’ai découvert pas hasard chez le concessionnaire Audi de ma ville une Audi 200 turbo, je ne connaissais pas beaucoup cette voiture mais je fût aussitôt sous le charme de sa ligne imposante et de son équipement pléthorique pour moi.

J’étais passé en l’espace d’un an d’une Fiesta à une 309 et ma passion me dictait de rentrer dans le rang tout en  ménageant ma prime d’assurance de jeune conducteur, chose difficile.

200turbo

A l’occasion d’une visite chez mon concessionnaire Audi  je suis tombé sur une Audi 200 turbo, je ne connaissais pas beaucoup ce modèle et j’étais rapidement attiré par sa ligne massive.

Sa longueur m’impressionnait, surtout à coté des Golf qui étaient à coté.

Le vendeur repérait mon petit manège, vous savez, on tourne autour, on touche les pneus, les ailes, et au moment ou vous mettez vos mains sur le coté de manière à mieux voir l’intérieur il sait que le client est ferré.

La clé en main j’ouvrais la porte, l’intérieur n’était que luxe et équipement pléthorique pour moi, jeune conducteur roulant en Peugeot.

J’étais fasciné par les compteurs, l’ordinateur de bord, la clim (rare en 95), la qualité et le confort des sièges.

Voyant que mon intérêt grandissait et que son commission approchait il me proposa de faire un essai, et là c’était la fin.

A son démarrage  le 5 cylindres émet un bruit bien particulier, entre feulement et rugissement, après avoir été mis en garde sur la puissance de 182 cv par rapport aux 70cv de ma lionne, je pris la route nationale la plus proche, je dépassais alors rapidement la vitesse autorisé. Deux cols Vosgiens terminaient de me convaincre, la boite était ferme, précise, le train avant chirurgicale, et le moteur  puissant, je savais qu’elle est moi nous devions vivre une histoire, je voulais cette Audi.

Rapidement le vendeur me faisait une proposition de rachat que j’acceptais sans négocier un centimes, j’étais déjà au volant de l’Audi dans ma tête et il me tardait de prendre livraison de mon bolide.

Ce modèle appartenait au Propriétaire du garage, il prenait sa retraite et allait prendre livraison de son Audi A4. Le carnet était complet, avec tous les tampons, les factures, les pneus étaient neufs et le plein fait.

A l’usage cette voiture était en bonheur, au début j’ai réglé l’ordinateur de bord sur conso instantané, erreur fatale, on pouvait dépasser  50l/100 en première et du coup ne plus oser accélérer mais c’était trompeur car la consommation était raisonnable, son gros réservoir de 80 litres permettait de partir dans le sud depuis les Vosges en refaisant le plein le plus loin possible.

200turbo3

 

En ce qui concerne le coffre sa capacité gargantuesque, permettait à une famille de partir en vacances sans laisser la moindre valise voir même de prendre belle-maman sans la faire voyager sur le toit avec son chat.

On pouvait voyager vite, dans le plus grand confort en toute sécurité.

A cette époque, plusieurs de mes amis remplissaient leurs obligations militaires, il n’était pas rare que j’aille chercher mes valeureux combattants (comprendre les charlots  s’en vont en guerre)   le vendredi soir quand venait l’heure de la permission. Ils préféreraient retrouver leurs mamans dans le confort de ma voiture et sur la file de gauche, en ce temps lointain nous n’étions pas des voyous et les radars ne fleurissaient pas sur le bord des routes.  Le confort spartiate des antiques Micheline de la Sncf  expliquaient aussi cette pratique.

Ce fût ma première voiture Allemande d’une longue liste non exhaustive, cette voiture était spacieuse, puissante, et économique à l’usage.

A notre époque il est rare d’en voir sur les routes, sa ligne traduit son âge, sauf peut-être la dernière version. Même sur les petites annonces.

J’ai vu passé une sortie de grange sur un groupe Facebook que je suis, c’était un modèle blanc nacré, et aussitôt je me revoyais quelques années plus tôt, me surprenant même à demander le prix, elle trouva vendeur très rapidement, trop rapidement pour moi.

Petit historique.

L’Audi 200 est vendue par Audi, de 1979 à 1991, elle précède la V8 et L’A8. Construite sur la base d’Audi 100, elle apparaît en 1979 pour concurrencer la série 7 de BMW et la classe S de Mercedes  sur le marché des berlines haut de gamme. La gamme Audi 200 est la gamme la plus luxueuse  proposée par Audi. Équipée du 5 cylindres 2,1 litres de la marque, l’Audi 200 première génération obtiendra cependant un succès mitigé, seulement 51 000 exemplaires produits. La deuxième génération, sortie en 1983, connaîtra davantage de succès, notamment grâce à une déclinaison break qui ouvrira la porte aux breaks performants de la marque, RS4, S4 et cie.

La première, nommée Audi 200 5E, développant 136 ch, reprend le moteur le plus puissant disponible sur l’Audi 100. Elle dispose d’une boîte de vitesses à 5 rapports.

La deuxième version, produite de février 1980 à Aout 1982, est nommée Audi 200 5T. Elle est équipée d’un turbo KKK qui pousse sa puissance a 170 ch .

La deuxième génération de l’Audi 200 suit l’évolution  de la 100 lancée à l’automne 1982. Sa carrosserie est identique à celle de sa sœur cadette, dont l’aérodynamique poussée constitue le meilleur résultat obtenu sur une berline de grande série.

Si la version atmosphérique n’a pas subi de changements majeurs, la version turbo passe à 182 ch  et s’appelle désormais Audi 200 Turbo. Deux versions catalysées feront leur apparition à partir de 1984, faisant chuter la puissance à 140 ch pour le 2,1 litres et 165 ch pour le 2,2 litres3.

En 1988, l’habitacle est revu et une version Quattro voit le jour.

En 1989, l’Audi 200 atteint son apogée avec la sortie de la version Quattro 20V, qui dispose d’une transmission intégrale et d’un 2,2 litres délivrant 220 ch.

N’hésitez pas à venir parler de votre passion sur la page

https://www.facebook.com/pages/Classic-cars-more/607841039272102?fref=ts

L’article de Boitier Rouge sur la 200 :

http://boitierrouge.com/2015/07/27/audi-200-les-premices-daudi/

 

Laisser un commentaire

Top